Politique

Lutte contre la Covid-19: le gouvernement  appelle à nouveau à une prise de conscience 

0

Le gouvernement gabonais, à travers un communiqué du ministère de l’Intérieur, rendu public ce lundi 1er juin, appelle à nouveau les populations à une prise de conscience et à la discipline pour faire face à la crise sanitaire due à la propagation de la Covid-19 au Gabon. 

Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, Lambert Noël Matha  à travers un communiqué rendu public par son Conseiller en communication, a rappelé les populations au  strict respect des mesures barrières.

D’où, il a appelé à nouveau, les uns et les autres à une prise de conscience et à la discipline, gages d’une lutte efficace contre la propagation de la Covid-19 au Gabon.

«A la lumière des expériences vécues par plusieurs pays à travers le monde relativement à la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19 et, au regard de la progression inquiétante du nombre de contamination dans notre pays, la sortie de l’état de catastrophe sanitaire dans laquelle nous sommes, requière une discipline personnelle et collective dans l’observation et l’application stricte des mesures barrières», rappelle le ministre d’Etat dans ledit communiqué. 

En effet, depuis l’assouplissement des mesures gouvernementales, l’on observe un relâchement dans le respect des mesures de prévention. Notamment dans les espaces publics, les transports, et dans les commerces. 

A cet effet, le ministre de l’Intérieur Lambert Noël  Matha a rappelé les uns et les autres, que la lutte contre la propagation de la Covid-19 n’est pas terminée. «Les rassemblements et les libertés observés çà et là, à l’instar des marchés de la friperie qui ont ouvert sans autorisation aucune, ne saurait se justifier», a-t-il martelé.

Ainsi, le membre du gouvernement tient  à réitérer les mesures édictées par le gouvernement: l’interdiction stricte des rassemblements de plus de 10 personnes; le port de masques obligatoire dans les lieux publics, les marchés, les commerces et les transports; la distanciation physique en tous lieux et en toute circonstance; les frontières, les débits de boisson, les restaurants, les commerces non alimentaires y compris les friperies, les motels, les plages et les lieux de culte demeurent fermés; interdiction des sorties et déplacements non essentielles; interdiction de la circulation inter urbaine sur l’ensemble du territoire national sauf autorisation spéciale; le couvre-feu de 18h jusqu’à 6h du matin reste en vigueur sur l’ensemble du territoire national.

«Dans cette lutte contre un ennemi invisible, l’application des gestes barrières et le respect des mesures gouvernementales ne sont pas une option, mais une obligation pour tous et chacun car, tout refus de se soumettre à l’observation desdites mesures est constitutif du délit de la mise en danger de la vie d’autrui», a-t-il averti.

Herman Ulrich NGOULOU 

 

Caravane médicale: Le SAMU social au chevet des populations de Bitam

Article précédent

Les hommages de la Nation à Guy François Mounguengui Koumba

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique