Politique

L’UN pour la levée des mesures restrictives  et le  renforcement des contrôles aux frontières

0

Le président du parti d’opposition l’Union nationale (UN), Zacharie Myboto a appelé au cours d’une déclaration faite mercredi 30 septembre  à Libreville,  le gouvernement à lever les mesures de privation de libertés prévue par la Constitution,  à renforcer   les contrôles aux frontières, tout  en procédant aux tests et l’isolation des passagers en provenance de l’Europe pendant quatorze jours, pour éviter  une nouvelle vague de contamination à la pandémie de la Covid-19.

«À l’endroit du gouvernement, l’Union nationale demande de renforcer le contrôle aux frontières aériennes et terrestres, particulièrement tout ce qui provient des pays à risque. Pour cela, elle l’exhorte à faire procéder à la mise en quatorzaine et aux test-Covid systématiques de tous les passagers en provenance d’Europe», a-t-il déclaré.

Aussi, le président de l’UN a également  demandé la levée d’autres mesures dans le but de préserver les libertés individuelles. Ce d’autant plus le délai de 45 jours qui avait été prorogé le 14 août 2020 par l’ordonnance N°008/PR/2020 est arrivé à son terme le lundi 28 septembre 2020 et qu’aucun projet de loi n’est proposé jusqu’à ce jour.

«Pour l’Union nationale, la décision du gouvernement de ne pas proroger les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires qui avaient cours a pour conséquence de lever toutes les mesures de privation des libertés en application jusqu’au 28 septembre 2020. Il s’agit notamment : (1) du Couvre-feu sur l’ensemble du territoire de 20h à 06h ; (2) de l’interdiction des regroupements de plus de 10 personnes ; (3) de la fermeture des lieux de culte ; (4) de la fermeture des restaurants, bars et plages, discothèques et autres lieux touristiques. Les Gabonais pourraient ainsi, en toute liberté et en responsabilité, reprendre une vie et une activité économique et sociale normales sur toute l’étendue du territoire. Les établissements scolaires des secteurs publics et privés organiseraient eux, sereinement, leur rentrée scolaire et, tout aussi sereinement, la dérouleraient », a-t-il dit.

«En l’absence de loi et dès lors que la situation épidémiologique du pays ne le justifie plus, l’Union nationale met le gouvernement devant ses responsabilités pour préserver les libertés publiques et aussi la santé économique et sociale du pays qui se trouvent grandement éprouvées en raison des mesures drastiques qui ne s’expliquent plus aujourd’hui. Faire le contraire en maintenant au-delà du 04 octobre 2020 ce même train de mesures serait suspect et n’aurait plus rien à voir avec l’état d’urgence sanitaire, mais plutôt un autre état d’urgence que l’on n’ose pas nommer. Ce serait inacceptable en l’état actuel de la situation générale du pays», a-t-il poursuivi.

Auditionné conjointement avec son collègue de la santé  jeudi par les députés sur la ratification de   deux  ordonnances liées à la lutte contre la covid-19,notamment  celle portant modification de certaines dispositions de la loi fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires, et celle  portant la ratification de l'ordonnance No008/PR du 14 août qui  sur la prorogation de la durée de 45 jours, du 15 août au 28 septembre, le ministre d’Etat, de l’Intérieur a dit que les populations seront fixées dans quelques jours sur  la  prorogation des mesures de lutte et de riposte contre la Covid-19.

«Les questions relatives à l’assouplissement d’un certain nombre de mesures, feront l’objet d’échanges approfondis, nourris, suivis lorsque le gouvernement dans quelques jours je crois, se retrouvera à nouveau devant vous les parlementaires que vous êtes», a-t-il dit.  

Stéphane NGUEMA
 
 
 

SEEG: Livraison des travaux d’extension du réseau d’électricité dans le 5ème arrondissement

Article précédent

Koulamoutou: La SBL en soutien aux agriculteurs locaux

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique