Société & Culture

Le syndicaliste Didier Atome Bibang libéré après deux jours de garde à vue

0

Le président du Syndicat national des Professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF), Didier Atome  Bibang a été relaxé  le jeudi  09 juillet dans la soirée,  après deux jours de garde à vue à la police judiciaire (PJ) de Libreville,  a-t-on appris auprès de plusieurs sources proches du dossier. 

La nouvelle est tombée jeudi soir. Didier Atome Bibang arrêté par la police pour des raisons qui restent à être clairement établies a été finalement mis en liberté, au grand bonheur des membres de son mouvement syndical qui sont venus l'accueillir à sa sortie de cellule. Une photo a été prise avec ces derniers devant les locaux de la police judiciaire pour la postérité.

L'information a été confirmée par le service communication du ministère des Eaux et Forêts et des syndicalistes joints au téléphone par notre rédaction.

Pour rappel,  le président du Synapef   avait été convoqué puis placé en  garde à vue après son audition de plusieurs heures  d'horloge. Son arrestation semblerait avoir un lien avec la grève générale illimitée déclenchée au ministère des Eaux et Forêts, selon un communiqué de presse.

Cette information avait  été confirmée par une source proche du dossier et relayée dans les réseaux sociaux via le communiqué. C'est au moment où il répondait à une convocation de la police accompagné de son avocat que  Didier Atome Bibang a été arrêté et placé en garde en vue, selon la même source. 

Le mercredi 08 juillet écoulé, un communiqué du ministre en charge des Eaux et Forêts, Pr Lee White, précisait que l’interpellation et le placement en garde à vue de Didier Atome Bibang  relevait plutôt «des procédures prévues par les textes en vigueur en matière de droit commun». Indiquant que «les faits à l’origine de cette garde à vue sont relatifs aux accusations de corruption lancées contre des agents du ministère des Eaux et Forêts»

Dans le même communiqué, il a signifié que le président du Synapef n’a pas été entendu puis placé en garde à vue pour ses activités syndicales. Contrairement aux informations relayées par une certaine opinion qui voyait une manœuvre des hauts responsables dudit ministère, dont le ministre Lee White.

Dans tous les cas, l'intéressé pourra revenir sur la tournure de cet événement afin de mieux éclairer la lanterne.

Willy Arnauld Nguimbi
 

National Foot 1 et 2 : La Fegafoot annonce la fin totale du championnat 

Article précédent

Franceville : Des étudiants de l’USTM, désireux se rendre à Libreville, ont pris un train en otage

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *