Économie

Le ministère de l’Economie lance un appel à candidature pour l’audit des dépenses liées à la Covid-19

0

Le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie et de la Relanc, et  la direction générale des marchés publics, a lancé ce mercredi 10 février, un appel à manifestation d’intérêt international, en vue de réaliser un audit des dépenses relatives à la gestion de la Covid-19 au Gabon, indique le document d’avis d’appel publié dans le quotidien l’Union.  

«Le ministre en charge de l’Economie souhaite engager un cabinet de réputation internationale, afin de procéder à l’audit des comptes financiers de la riposte d’urgence à la pandémie de Covid-19 et des procédures mises en œuvre», souligne l’avis d’appel co-signé par le ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Jeanine Roboty et le directeur général des Marchés publics, Eugène Pénafort Mintsa Oyame.

En effet, dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, les autorités gabonaises avaient bénéficié d’un financement d’urgence du Fond monétaire international (FMI) au titre de l’instrument de financement (IFR), outre les ressources apportées par les partenaires au développement, dans le but de financer les mesures d’urgences.  Cela, pour permettre au pays de résister à l’impact de la crise sanitaire sur l'économie conjuguée à la chute des cours des matières premières.

Malgré cela, la gestion de la pandémie de la Covid-19 reste à ce jour très décriée par les populations. Les différentes mesures et des ressources déployées par les pouvoirs publics n’ont, à en croire certains concitoyens, pas profité au plus grand nombre. Citant entre autres, la Banque alimentaire qui a été un «véritable fiasco», l’aide aux PME dont beaucoup n’en ont pas bénéficié.

Le présent appel à manifestation d’intérêt s’adresse aux bureaux nationaux et internationaux, qui ne sont pas concernés par les mesures d’exclusion  et d’incapacité de l’article 93 du décret n°00027/PR/MEPPDD du 17 janvier 2018 portant code des marchés publics.

Selon le document, les soumissionnaires doivent justifier, en guise de critères de qualification, aux fins d’attribution du marché, de leurs capacités juridiques, techniques et financières conformément aux articles 89 à 92 du code des marchés publics.

Quant aux critères de présélection, les candidats doivent justifier d’une expérience de 10 ans dans l’audit des projets, la qualification et l’expérience du personnel avec la mission, la capacité financière et le candidat ne doit pas avoir d’antécédents  de non-exécution des marchés. 

Herman Ulrich NGOULOU
  
 

Guiétsou: Les villages du département de la Mougalaba désormais électrifiés par système solaire

Article précédent

Agriculture : Des terres agricoles cadastrées désormais disponibles

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie