Société & Culture

La Cosyga s’insurge contre l’attaque de son siège par ses dissidents

0

La Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) a, par la voix de son porte-parole, Jean Noé Ndinga,  dénoncé ce lundi 27 juillet à Libreville, un «acte de vandalisme notoire»  après l'attaque de son siège samedi dernier, par un groupe d'individus mal intentionnés identifiés comme étant ses dissidents, ayant à sa tête Louis Jocelyn Ngoma.

«Le samedi 24 juillet 2020, alors qu'il était 11 heures de la journée, un groupe d'individus mal intentionnés avec à sa tête M. Louis Jocelyn Ngoma, secrétaire général adjoint de la Cosyga, ont fait irruption dans les locaux de la Cosyga, détruisant tous à leur passage. Un acte de vandalisme notoire qui traduit de l'incongruité ou de l'immoralité des intéressés», a déploré le porte-parole de la Cosyga lors d'un point presse à leur siège.

Selon M. Ndinga,  à l'origine de ces agissements qui ont été aussitôt relayés par la presse, serait la volonté de l'infortuné à s'accaparer de l'autorité de la confédération syndicale. Il précise que l'intéressé avait été suspendu de la Cosyga depuis le 10 janvier 2020 à cause de certaines malversations. «En avril 2019, il est à l'origine des affrontements physiques entre lui et certains membres de la confédération».

Malgré l'intervention de la Justice, qui a encore le dossier sur sa table et décidé que les clés du bâtiment de la Cosyga, mis sous scellé, reviennent à Philippe Djoula. Face à ces attaques, le bureau national de la confédération syndicale gabonaise, par l'entreprise de son secrétaire général, se réserve le droit d'ester en Justice Louis Jocelyn Ngoma et ses acolytes. Cependant, la Cosyga tient à sa fidélité et à ses valeurs utiles pour son destin, a conclu le porte-parole.

Willy Arnauld Nguimbi
 

Lopé : Des soins gratuits pour les éco gardes et les populations 

Article précédent

Accident d’un camion remorque de boissons à Rio, les cassiers sauvés de justesse !

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *