Société & Culture

Haut-Ogooué: Près de 500 patients bénéficient d’une aide médicale dans la Sébé et Bayi Brikolo

0

Le Dr Carine Avomo Nguema-Ombagha, a offert la semaine écoulée, des kits complets  de médicaments et des soins de santé gratuits, aux populations  des villages Bouma et Moyol, dans le département de la Sébé-Brikolo, ainsi qu’au village Obori dans la Bayi-Brikolo, dans le Haut-Ogooué (Sud-est du Gabon), lors d’une caravane médicale organisée par le Conseiller spécial du président de la République et fils de la localité, Max Samuel Oboumadjogo.  

A l’entame de la caravane, l’équipe du Dr Avomo Nguema-Ombagha a posé ses cartons au village Bouma où l’attendait une foule de près de 100 patients. Les consultations ont eu lieu dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement. Les personnes âgées ont été particulièrement, les plus auscultées par l’équipe médicale composée de quatre médecins généralistes, d’une infirmière assistante et d’une sage-femme.

La caravane s’est poursuivie dans les villages Moyol et Obori, ou plusieurs familles avec une forte concentration d’enfants, ont reçu  des soins appropriés à divers pathologies. Les diagnostiques révèle  les cas de paludisme et autres parasites. Aussi, plusieurs cas de femmes enceintes ont-ils été signalés, dont l’une, arrivée pour des raisons de fièvre persistante, sera finalement déclarée en début de contractions. Tout comme une autre jeune fille qui a écouté, pour la première fois, les battements du cœur de son enfant.

« Je suis très content de cette consultation. Car, le médecin qui m’a reçu m’a bien traité. Il m’a permis d’écouter les battements du cœur de mon bébé. Je ne pensais pas que cela était possible en dehors d’un hôpital. C’est pourquoi je dis un grand merci au Chef de l’Etat et à mon grand frère Max Samuel pour cette belle initiative», a confié avec enthousiasme, Fernande Assangui au village Moyol.

Même sentiment pour les populations locales venues massivement prendre part à ces consultations gratuites, ainsi que pour les responsables administratives de ces trois bourgades.

«Notre hôpital est fermé depuis près de dix ans. Quand les médecins viennent nous consulter sur place, comme c’est le cas aujourd’hui, on ne peut être que ravi. J’adresse donc au Coordinateur Général des Affaires présidentielles un message de vive félicitation, lui qui, suite aux nombreuses sollicitations que nous lui avons adressées, nous a finalement envoyé son émissaire, fils de la contrée, soulager nos maux», s’est réjoui le Chef de regroupement Bouma, Médard Lékélé.

«Cette caravane est née de nombreuses sollicitations des populations à l’endroit du Coordinateur Général des Affaires Présidentielles. Je ne suis que la personne qu’il a bien voulu  mandater pour la conduire. Et parce que ladite caravane est essentiellement tournée vers les populations, je ne saurais parler de ma propre satisfaction sans tenir compte du sentiment des populations. C’est pourquoi, il nous faut regarder le nombre de personnes ayant adhéré au concept et qui ont été pris en charge, sans oublier les innombrables sollicitations qui nous sont parvenues des villages environnants», a modestement affirmé Max Samuel Oboumadjogo.

Cette première caravane médicale a enregistré un total de quatre cent soixante-douze (472) patients. Ces derniers ont reçu plusieurs kits de médicaments gratuits, entre autres, des antis palustres, des antis diarrhéiques, des antibiotiques, des antis hémorroïdes, des antis reflux, des antis hypertenseurs, des antis histaminiques, des antis spasmodiques. Des glucomètres ont été octroyés à certains patients atteints de diabète,  pour leur permettre de vérifier eux-mêmes leur glycémie.

Les populations visitées par la caravane ont souhaité la pérennisation de cette initiative.

Herman Ulrich NGOULOU

Tchad : les rebelles du Fact progressent à l’intérieur du pays

Article précédent

Qui est Mahamat Idriss Deby chargé de conduire la transition au Tchad ?

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *