Ogooué-Ivindo

Fin de la première partie de la tournée du gouverneur Christiane Léckat

0

Le gouverneur de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), Christiane Léckat, a mis un terme jeudi 10 décembre, à la première partie de sa sortie officielle par l’installation du nouveau chef de canton, Mouniandzi, district de Makébé-Bakwaka, Dénis Djongas à Zolendé, environ 100 kms de Makokou, sur la route d’Okondja.

Ce dernier remplace à ce poste de commandement, Maurice Edombaye, relevé de ses fonctions.  Le promu qui a remercié l’ensemble des maillons de la chaîne ayant contribué à sa nomination dont le gouverneur, a mesuré l’importance des charges qui lui sont confiées et félicité son prédécesseur pour sa sagesse durant les années passées à la tête de ce canton. Il s’est également engagé à assurer au mieux l’interprétation et l’application des lois de l’administration, mais aussi la défense des intérêts des populations locales.

Dans son propos, le gouverneur Christiane Léckat, qui est revenu sur le parcours de l’homme, a rappelé que le nouveau chef de canton est né le 1er janvier 1950 à Zolendé. Il est marié et père de 15 enfants  et grand-père de 18 petits-enfants. Ses études primaires à l’école catholique de son village sont couronnées par l’obtention d’un certificat d’études primaires et élémentaires (CEPE) en 1968. Deux ans plus tard, il intègre la gendarmerie nationale et gravit de 1972 à 2000 les différents échelons jusqu’au grade d’adjudant-chef major. 

Au cours de sa carrière, il a bénéficié des formations professionnelles qui lui ont permis d’obtenir, le 26 mai 1977, le diplôme de premier degré de plongeur autonome à Antibes en France et le 30 juin 1980, le certificat de pilotage de navette à Toulon toujours en France. Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite en 2001 après trente années de loyaux services lui ayant valu un certificat de bonne conduite.

«C’est donc un homme d’expérience qui va désormais présider aux destinées de votre canton», a déclaré le gouverneur, avant de lui rappeler les dispositions du décret 000724 /PR/MI du 29 juin 1998 fixant les attributions, pouvoirs et avantages des personnels de commandement. Elle lui a demandé de proposer au préfet, sous-préfet les mesures d’ordre concernant l’administration et la vie économique et sociale du canton. Le chef de canton signale les naissances et les décès à l’officier d’état-civil et aide au recensement de la population et à la collecte des impôts, entre autres.

En marge de cette cérémonie, le gouverneur Christiane Léckat a échangé avec les chefs de villages et autres notables sur des questions liées, entre autres, à la santé, l’éducation, la route et au conflit homme-faune. A ces préoccupations, elle a rassuré les populations de la volonté du président de la République, Ali Bongo Ondimba et son gouvernement d’œuvrer au mieux pour le bien-être des gabonais, en tenant compte des contraintes budgétaires. 

Pour ce qui est de la route, par exemple, les travaux devraient incessamment démarrer sur l’axe Makokou-Okondja. Cette dernière étape du district Makébé-Bakwaka, a mis fin au long périple effectué par le gouverneur respectivement à Messeb, canton Ivindo et Mekambo, dans le département de la Zadié, pour sa première sortie officielle quatre mois après sa prise de fonctions.

Nicaise MAHOMBO MBELATA
 

Liliane Massala met en lumière un jeune viticulteur gabonais 

Article précédent

Nécrologie : Les adieux de la Nation au Docteur Chambrier

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Ogooué-Ivindo