ActualitéSportsSports

Eliminatoires CAN 2023 : les Panthères toujours à Barcelone à 24H du match contre la RDC

0
Les Panthères du Gabon toujours à Barcelone à 24h du match contre la RDC.

Kinshasa, 03 juin 2022 (AGP). A Barcelone depuis hier jeudi dans la nuit après un atterrissage forcé pour causse d’avarie, la sélection nationale du Gabon n’a pas toujours quitté l’Espagne à 24h du match contre la République démocratique du Congo (RDC). Face à la situation, la Fégafoot a sollicité de 24 heures le report du match.

A 24h du match contre la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Can-2023, l’équipe du Gabon, les Panthères, n’est toujours pas à Kinshasa, mais plutôt à Barcelone en Espagne. La faute à une panne technique de l’avion qui avait la mission de transporter Bruno Ecuélé Manga et ses coéquipiers de Paris à Kinshasa.

En effet, après avoir quitté Paris hier jeudi à 20h, ce, après plusieurs reports (l’équipe devait être à Kinshasa depuis mercredi : Ndlr), les Panthères du Gabon ont dû passer la nuit à Barcelone en évitant le pire, puisque l’avion qui les a embarquées a dû se poser urgemment à l’aéroport de Barcelone pour une panne technique qui aurait pu coûter chère à tout l’équipage.

Et au moment où nous mettions sous presse, Patrice Neveu et ses poulains, qui ont déjà fait trois jours sans s’entraîner, sont encore en terre catalane à 24h du match contre la RDC.

L’absence de Patrice Neveu ce matin en conférence d’avant match au siège de la Fédération congolaise de football et associations, a été une preuve supplémentaire pour les dirigeants congolais de l’absence des Panthères du Gabon en terre congolaise. Même la traditionnelle reconnaissance du terrain comme l’exige l’usage en la manière prévue à 17h, le technicien français et ses poulains n’y seront pas.

Selon nos informations, le ministère des Sports aurait trouvé un autre appareil pour transporter les Panthères jusqu’à Kinshasa. Mais l’avion en question se trouve au Rwanda en ce moment. Encore selon notre source, il se pourrait que la délation gabonaise quitte Barcelone en début de soirée pour une arrivée prévue entre 2h et 3h du matin. C’est-à-dire quelques heures seulement avant le match.

LA FÉGAFOOT SAISIT LA CAF

Au regard de cette situation ubuesque et plus que regrettable où les responsables devront rendre des comptes aux plus hautes autorités, la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) a sollicité auprès de la Confédération africaine de football (CAF), le report du match de demain à dimanche. Une démarche qui aura du mal à prospérer dans la mesure où l’instance panafricaine conseille aux fédérations de faire voyager leurs équipes par des vols commerciaux. Or, les autorités gabonaises ont sollicité les services d’une société privée.

La deuxième raison est l’absence d’une voix autorisée au Caire pouvant peser de tout son poids pour que la demande de la Fégafoot prospère. Et la seule personne qui pouvait le faire, n’est que Pierre Alain Mounguengui, membre du comité exécutif de la CAF, actuellement incarcéré pour des faits supposés de «non dénonciation des actes de pédophilie sur mineures». 

Qu’à cela ne tienne, à l’instance du football africain d’apprécier. Et aux responsables chargés de l’organisation des déplacements de l’équipe nationale de prendre leurs responsabilités en cas de forfait ou de défaite au stade des Martyrs de Kinshasa.

Kennedy ONDO MBA

L’UPF et le CGLC reçus par le Président de la HAC

Article précédent

Open golf de Libreville : c’est parti pour 5 jours de compétition

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité