Conseil de cabinet: Les dossiers prioritaires du secteur de l’investissement passés au peigne fin 

22-10-2020

Le ministre en charge de la Promotion des investissements, Carmen Ndaot accompagné de ses collaborateurs, a eu une séance de travail mercredi 21  octobre 2020, avec le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Cette rencontre qui entre dans le cadre des Conseils de cabinet initiés par le chef du gouvernement,  a permis d'éplucher les dossiers prioritaires dans la promotion de l’investissement et l’engagement de la relance de l’économie.

En présence des ministères sectoriels, le  département de la Promotion des investissements, des partenariats publics-privés, chargé de l’Amélioration du climat des affaires était  à son tour  à la primature en conseil de cabinet.   Les actions prioritaires du département de l’investissement et la relance économique ont constitué la trame des échanges. 

«Notre rôle est  de permettre aux secteurs clés  d’attirer les investisseurs. Nous avons proposé des outils sur lesquels nous travaillons,  pour  plus d’investissement dans ces  secteurs clés. La croissance nécessite des investissements  privés, il est donc important  de trouver des moyens pour  atteindre ces investissements. Nous avons présenté au  chef du  gouvernement la stratégie pour un pays qui mise sur les partenariats publics-privés pour soutenir son développement», a indiqué le patron de ce département ministériel, Carmen Ndaot. 

Selon elle en effet, «Nous avons présenté les dossiers prioritaires  sur lesquels nous travaillons aujourd’hui, notamment  le nouveau  code d’investissement  dans notre pays, un outil règlementaire.  Le comité de pilotage a rendu les travaux qui  seront  présentés au  gouvernement.  Ce projet est un  élément  qui  sécurise; encadre et facilite en améliorant le cadre d’investissement dans notre pays».

Il était  également question de faire le point   du Doing  business sur  lequel le chef de l’Etat est engagé et  qui note la facilité de faire les affaires dans un pays. Etant donné que le Gabon ambitionne le top 1O des pays réformateurs.

«Le gouvernement  met l’accent sur les partenariats publics - privés et  notre département s’est entourés de plusieurs outils pour accompagner les ministères  sectoriels dans la mise en œuvre de ces PPP», a-t-elle rassuré.

L’état des reformes au  niveau    des cellules  de  suivi, de même que le dialogue entre  le privé et le public concernant  la relance de l’économie,  sont  des catalyseurs au niveau de l’ANPI qui  vont  donner des outil et des orientations dans le cadre  des investissements  et  leur mise en œuvre.

Ludmilla NTOUTOUME 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires