Politique

Début du rapatriement des gabonais de l’étranger ce lundi

0

Le ministère gabonais des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué officiel rendu public dimanche à Libreville, que le début du rapatriement de 1200 gabonais en court séjour répartis dans 23 pays est prévu pour ce lundi, ce jusqu’au mercredi 13 mai 2020.

«Nous pouvons annoncer le début du rapatriement les 11, 12 et 13 mai 2020, selon le planning ci-après: Lundi 11 mai: Douala/Libreville 32 personnes; Mardi 12 mai: Yaoundé/Libreville 48 personnes; Mardi 12 mai: Kinshasa/Brazzaville/Pointe-Noire-Libreville 36 personnes; Mercredi 13 mai : Abidjan-Libreville 63 Personnes. Soit au total, 179 personnes pour cette première phase», indique le communique, précisant que seules les personnes préalablement inscrites et enregistrées auprès des ambassades pourront voyager.

Le communiqué précise également que compte tenu du type d’aéronef affrété, chaque passager n’a droit qu’à un seul bagage de 23 kilogrammes en soute et un bagage 6 kilogrammes en cabine.

Cette annonce est faite en application de la décision du président de la République, Ali Bongo Ondimba. Ce dernier, poursuit le communiqué, a instruit le ministère des Affaires étrangères, de mettre en place un dispositif de rapatriement pour les gabonais bloqués à l’étranger.

«Après recensement par nos différentes missions diplomatiques et postes consulaires, le planning des vols retour a été agencé avec le concours de l’Agence nationale de l’aviation Civile du Gabon (ANAC). Ce sont près de 1200 ressortissants répartis sur 23 pays de par le monde qui sont concernés par cette opération. Le plan de rapatriement s’effectuera sur une durée de 10 jours selon un programme qui sera communiqué progressivement», précise le communiqué.

«En considération de la situation sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus, toutes les personnes rapatriées seront soumises à un test Covid-19 à leur arrivée en terre gabonaise», conclut le communiqué.

Les gabonais qui vont être rapatriés séjournaient à l’étranger pour une courte durée. Ils avaient interdiction de regagner le pays, suite aux mesures préventives prises par le gouvernement depuis le mois de mars dernier, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Parmi ces mesures, figurent notamment la fermeture des frontières et la suspension des vols nationaux et internationaux. 

Stéphane NGUEMA

Covid-19: Le gouvernement appelle à la responsabilité des populations

Article précédent

Lutte contre le Covid-19 : Le Gouvernement satisfait des conditions de prise en charge des patients

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique