Société & Culture

Covid19: 4 mois après, le Copil s’auto-satisfait de la gestion de la crise sanitaire

0

Après 4 mois de lutte contre la pandémie du Covid-19  au Gabon, le Comité de pilotage (Copil) du plan de riposte , par la voix de  son porte-parole, Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, a dressé le bilan de la riposte ce lundi 13 juillet après-midi, à l'immeuble Arambo de Libreville. 

L'organisme  s'appuie sur plusieurs indicateurs allant dans le sens d'une maîtrise de la pandémie. Même si  des améliorations sont toujours attendues, et la prudence, toujours de mise. 

Les tendances évolutives et les perspectives de la situation sanitaire étaient également au menu de la présentation faite aux hommes des médias par le Porte-parole du Copil, Dr Guy-Patrick Obiang Ndong. Il était accompagné du président du Comité technique, Pr Romain Tchoua, et des directeurs de santé régionaux du Woleu-Ntem, du Haut-Ogooue et du Moyen-Ogooué.

S'agissant du bilan de la riposte, les panelistes l'ont jugé «positif au regard de la tendance baissière de la pandémie». Laquelle est stabilisée à 8% environ de prévalence, pour une incidence de 5%.

La lecture de cette courbe permet également de dire que  le pic de la pandémie est derrière nous, et qu'il pourrait avoir été atteint au 25-26 avril derniers, avec un pourcentage des contaminations qui culminait à près de 25%. Entre temps, les structures de prises en charge ont été décuplées, pour s'établir à 44 actuellement à travers le pays, dont 11 structures de prise en charge ambulatoire.

Le nombre de guérisons virologiques a lui aussi augmenté (3 004 guéris), tout comme la capacité litière. A l'inverse, les hospitalisations ont baissé, et le Copil a annoncé le délaissement prochain des sites d'isolement (hôtels), au regard de leur désemplissement progressif.

Côté perspectives, le Copil a prévu d'équiper l'ensemble des régions sanitaires d'équipements  de détection du Coronavirus, à l'instar du Woleu-Ntem qui en manque encore.

La célérité dans la remise des tests est un point sur lequel le Copil est également attendu par les populations. L'entité entend enfin maintenir la surveillance active, notamment en ces temps de déconfinement partiel.

«Le maître mot est de ne pas baisser les bras», a résumé le Général Romain Tchoua.

Freddy EYOGUE 
 

Une importante quantité d’ivoire  d’éléphant et des dents d’hippopotame saisie à Tchibanga

Article précédent

Sécurité pénitentiaire: Des réformes salutaires ! 

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *