Économie

Covid-19: Contrôle des marchés de gibiers en vue de prévenir d’autres virus 

0

Le Gabon qui enregistre une augmentation exponantielle de cas de contamination au Covid-19, a lancé le vendredi 8 mai à Libreville, une opération de contrôle de ses marchés de gibiers. Ceci,  avec la volonté du ministère des Eaux et Forêts de veiller à l'application  stricte de son arrêté pris le 30 mars 2020, relatif à l'interdiction d'exploiter toutes les espèces de pangolin et de sauve-souris soupçonnés par certains scientifiques, d’être à l’origine du coronavirus.

Lancée très rapidement, une mission de contrôle et de sensibilisation dans les marchés des gibiers a débuté vendredi à Libreville, (dans la province de l'Estuaire).

La mission conduite par la Direction générale de la Faune et des Airs protégés (DGFAP) en collaboration avec l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) se déroulera dans les marchés de Libreville, Owendo, Akanda et sur l'axe Libreville-Bifoun, précise un communiqué de presse dont l'AGP a obtenu copie. 

Elle vise trois objectifs: sensibiliser les commerçants des gibiers sur la réglementation en matière de gestion de la faune sauvage au Gabon; faire appliquer les lois sur les espèces protégées; imposer des sanctions en cas de non-respect de la législation en la matière.

«De nombreuses études scientifiques révèlent l'origine du Covid-19 et indiquent que la sauve-souris héberge le coronavirus et le transmet à d'autres espèces telles que le pangolin. Par mesure de précaution, il nous faut mieux réguler les marchés de viande de brousse dans le pays afin de minimiser la survenance d'autres virus transmis de l'animal à l'homme»,  a déclaré le ministre des eaux et  forêts, Pr Lee White dans le communiqué. 

Un confinement qui s'ouvre progressivement, mais un coronavirus toujours meurtrier, en particulier aux Etats-Unis qui est désormais l'épicentre de la pandémie avec plus de 75.500 morts au total dont 2.400 au cours des dernières  24h.

«Nous devons tirer les leçons de la crise sanitaire actuelle afin de mettre un terme au commerce illégal des  espèces sauvages et limiter la transmissions des maladies zoonoses», précise-t-il dans ce communiqué.

Cette mission de contrôle et de sensibilisation conduira en principe les équipes vers d'autres localités de l'intérieur du pays, où la « viande de brousse » est prisée.

Willy Arnauld Nguimbi 
 

Covid-19: Le Syndicat national des personnels de santé (Synaps)  menace d’entrer en grève

Article précédent

Covid-19 : La commission technique du Copil en mission d’inspection dans le Haut-Ogooué

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie