Faits divers

Chute sanglante d’un homme à la montée du camp militaire au PK 12

0

Un homme d'une  cinquantaine d'années dont l'identité n'a pas été révélée, a été évacué lundi soir à l'hôpital militaire du PK 9 de Libreville, après une violente chute qui lui a provoqué des graves blessures au niveau de la tête, au PK 12, à la montée du camp militaire, le  Bataillon de Reconnaissance et de Combat (BRC). 

Selon certains témoins de la scène, lorsque la victime marchait visiblement dans un état d'ébriété, il s'est brusquement écroulé au sol. 

Elle s'en est tirée avec une blessure ouverte au niveau de la tête alors que ses oreilles ne cessaient de laisser échapper le sang.

L'hypothèse d'un accident vasculaire cérébrale (AVC) a été avancée par les riverains présents sur la scène du drame, près du Camp militaire communément appelé BRC, (bataillon de reconnaissance et de combat).

«Hooooo! Qu'est ce que j'ai ?», se serait interrogé le quinquagénaire au moment de sa chute. 

Face à la situation, certains riverains ont sorti leurs Smartphones pour filmer la scène alors que deux parmi eux  ayant aperçus une ambulance sont vite allés vers son conducteur pour agir dans un premier temps par des gestes de sauvetage. Mais le secoureur a préféré refusé, car, a-t-il expliqué, que les tracasseries liées à la prise en charge  en pareille circonstance ne lui permettent pas de porter secours. 

«Arrivé à l'hôpital, ils vont me demander de prendre la prise en charge, je ne peux prendre ce risque, je reviens de Mouila pour un cas», a-t-il renchéri.

Informés, des militaires ont dispersé  la foule qui s'était rassemblée sur le lieu du sinistre.

En regardant qu'ils tentaient de joindre les sapeurs pompiers, un badaud  cria, «mais il y'a une ambulance là !» 

Ce qui a aussitôt emmené les hommes en uniforme à se diriger à leur tour vers l'ambulancier. Et c'est là qu'il accepta de conduire l'accidenté sous condition d'être accompagné des agents car, craignant de courir un risque dans une telle affaire.

Ce sinistre pose à nouveau le problème de la formation sur le secourisme dans les matières d'enseignements pédagogiques dans les établissements scolaires du pays,  afin de pouvoir s'entraider les uns et les autres en pareille situation délicate.

WAN/ LL
 

54 tonnes de volaille saisies à titre conservatoire par l’AGASA

Article précédent

Football: La sélection nationale victime de son manque de profondeur du banc

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers