Monde

Cameroun : La sous-employabilité cumule à plus de 70%

0

Le marché de l’emploi offre peu d’opportunités d’emplois à la jeunesse camerounaise, qui constitue pourtant la majorité de la population. Les jeunes sont exposés au chômage et au sous-emploi. Redresser la courbe de l’emploi s’avère donc nécessaire pour stimuler la croissance économique de ce pays de la sous-région d'Afrique-Centrale.

Le chômage des jeunes prend des proportions inquiétantes au Cameroun. Il touche surtout les populations âgées de 15 à 34 ans avec un taux de chômage de plus de 30% et une sous-employabilité qui cumule à plus de 70%, selon les données gouvernementales.

Depuis de nombreuses années, les autorités camerounaises ont mis des mécanismes en place pour relever les défis de l’emploi des jeunes notamment par le biais de plusieurs programmes d’autonomisation.

Ces programmes visent à réduire la pauvreté, mais aussi à stimuler la croissance économique du pays.

«L’Etat doit rationnaliser les emplois à la Fonction publique. En réalité, pour lutter et résoudre le problème de l’emploi au Cameroun, il faut d’abord réduire la corruption afin que les gens réussissent à la Fonction publique par leurs compétences», Jonas Yedidia, entrepreneur social interviewé par Africa 24.

De l’analyse des experts, la hausse du taux de chômage des jeunes est due au manque ou au difficile accès à la terre, au capital, au financement, à la technologie et au marché. Par ailleurs, les jeunes disposent des niveaux d’études et qualifications insuffisants. 

Même si les emplois modèles et rémunérés se multiplient, le secteur informel restera l’employeur car moteur de croissance. Il est donc question d’accroître la productivité des secteurs informel, agricole, industriel et de services, favoriser l’accès au crédit et l’inclusion financière pour améliorer les conditions de vie des jeunes

La 2è échelle qui est la plus importante c’est l’auto-emploi. Il faut identifier dans chaque département les jeunes qui travaillent et prennent les initiatives et qui ont besoin de financement. Leur accorder des financements réels.

Quand on aura identifié dans chaque département et chaque région des jeunes et qu’on aura créé des nouveaux hommes d’affaire ça va marcher.

La récente célébration de la 55è édition de la fête de la jeunesse a permis aux autorités camerounaises de poser un diagnostique sur la question relative au chômage des jeunes. Le Gouvernement se donne pour priorité l’intégration de la jeunesse dans sa stratégie de développement.

Des efforts considérables sont consentis par l’Etat en vue de satisfaire les besoins d’éducation, de formation et d’insertion socioéconomique.

Valérie Ezeme Mbo (Source: Africa 24)
 

Lastourville: L’opération d’enrôlement des militants du PDG lancée 

Article précédent

Gabon: Le Club Presse Gabon logistics et transports lance officiellement ses activités

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Monde