Économie

Agriculture/Projet  »classes vertes »: Plus de 300 personnes formées

0

Plus de 300 personnes dont les enseignants, des professionnels agricoles entre autres, ont été formées dans le cadre du projet ''Classes vertes'', afin de former à leur tour, plus de 6000 élèves et lycéens, a annoncé lundi 25 janvier à Libreville, le représentant de l'Organisation des Nations-unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Gabon, Helder  Muteia.

«Le projet loin d'être orienté vers l'utilisation des enfants pour réaliser des projets agricoles, vise également à semer chez les jeunes la reconnaissance de la valeur de la terre nourricière et la noblesse des pratiques agricoles simples et innovantes pour une alimentation saine et nutritive», a déclaré le représentant de la FAO, Helder Muteia.

Une formation théorique et pratique a été ainsi donnée à 300 participants composés entre autres, des enseignants, des agents du ministère de l'agriculture, des professionnels de la santé, ainsi que des parents d'élèves et des membres de la société civile.

La distribution de kits classes vertes, singulière houe, brouette, râteau, plantoir, pèle, tuyau d'arrosage, collecteur d'eau, est venue en appui à ladite formation. Laquelle a  permis de mobiliser 6000 élèves et lycéens avec une production de plus de 3.5 tonnes de fruits et légumes dans les écoles du Gabon, du Congo et du Cameroun.

Initié depuis 2018 par l'organisation des Nations-unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et mis en œuvre au Cameroun, au Congo, ainsi qu’au Gabon, le projet « des classes vertes pour une production innovante, ludique, éducative et nutritive », devrait contribuer à la redynamisation et au regain d'intérêt des métiers de l'agriculture chez les jeunes, à l'amélioration des connaissances sur les systèmes alimentaires sensibles à la nutrition.

ERAM
 

Haut-Ogooué/Enseignement supérieur: Le Snec-Ustm suspend sa grève

Article précédent

Environnement : L’ANPN fait son bilan annuel et envisage un meilleur avenir

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie