Économie

Agriculture: Le plan d’action biennal de la FAO pour l’Afrique  présenté à la presse 

0

Le ministre en charge de l’Agriculture et l’élevage, Biendi Maganga Moussavou, en l’occurrence  président du Conseil des ministres de l’Agriculture de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC),  a présenté à la presse, le plan d’action biennal arrêté lors de la 31ème session de la conférence régionale de la FAO pour l’Afrique, organisée au Zimbabwe, à la faveur d’un point de presse tenu  jeudi  29   octobre à Libreville. 

Cette conférence internationale qui vise la lutte contre la faim  dans le monde, s’est déroulée au Zimbabwe du 26 au 28 octobre 2020, par visioconférence, du fait de la pandémie de  Covid-19 et des problèmes de santé publique qui en découlent.

Ce forum a permis aux différents Etats membres de la CEEA, de discuter des priorités nationales et régionales actuelles et des questions urgentes dans la région, y compris les impacts de la pandémie de covid-19 sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Le besoin urgent de transformation des systèmes alimentaires, ainsi que  les innovations et partenariats pour faire progresser les Objectifs de développement durable (ODD), figurent également dans ce plan d’action biennal. 

Le ministre gabonais en charge de l’ Agriculture et de l’élevage , en sa qualité de président du Conseil des ministres de l'Agriculture de la CEEAC, Biendi  Maganga Moussavou a exprimé  devant  la presse,  la position commune arrêtée  le 19 octobre dernier, au terme dudit  Conseil des ministres,  ainsi que les 17 priorités retenues dans la  sous-région en matière d’agriculture. 

Selon Biendi Maganga Moussavou,  «le plan d’urgence alimentaire élaboré́ en réponse à la covid-19 consiste à  mettre, d’une part,  à la disposition des petits producteurs des semences de qualité́ et fertilisants, d’autre part, assurer le développement d’une agriculture d’envergure et un programme nutrition pour les couches les plus vulnérables».  

L’ enjeux des ministres chargés de l’Agriculture de la sous –région   est de faire  en sorte que, «les plans d’action  retenus  et  soutenus  par nos  partenaires,  de même que l’approche alimentaire soient  au cœur des décisions de nos dirigeants», a souligné Biendi Maganga Moussavou.

Selon  le porte-voix  des ministres de l’Agriculture de la CEEAC, les échanges lors de cette  rencontre ont été denses, riches et  fructueux. 

«Au nom du Gabon, j'ai présenté les principaux programmes en cours qui structurent notre secteur et permettront à notre agriculture d'être compétitive, notamment le recensement général de l’Agriculture, le premier depuis 1973 qui, permettra dès ce mois de novembre, d’avoir une cartographie exhaustive des acteurs, entre autres, des femmes rurales auxquelles nous pourrons mieux offrir une couverture santé et retraite avec la collaboration du ministère des Affaires Sociales mais aussi leur permettre de bénéficier d’un meilleur accès au progrès», a-t-il conclu. 
 
Ludmilla NTOUTOUME

     

Le Sénat adopte le projet de texte de l’Autorité nationale de vérification et d’audit, du transfert des compétences aux collectivités locales et du NIP 

Article précédent

Éducation : La Conasysed demande les nominations régulières des chefs d’établissement et d’autres responsables de départements

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie