ActualitéSports

Affaire Pierre Alain Mounguengui : des inquiétudes après sa mise sous mandat de dépôt

0
Pierre Alain Mounguengui.

Après la mise en détention préventive du Président de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot) par la doyenne des juges du Tribunal de grandes instances de Libreville dans le cadre du scandale de pédophilie dont il se serait rendu coupable pour «non-dénonciation», la Confédération africaine de football (CAF) devra se prononcer dans les prochaines heures ou jours. Plusieurs observateurs redoutent déjà une décision dommageable pour le football gabonais.

Depuis le 5 mai dernier, une instruction a été ouverte contre Pierre Alain Mounguengui pour «non-dénonciation de crimes de pédophilie». Ce qui lui a valu le décernement d’un mandat de dépôt au terme de l’audition qu’il a eue en présence de ses avocats avec la doyenne des juges d’instruction. Une décision difficile pour le Président de la Fégafoot et de ses avocats, qui espéraient obtenir une liberté provisoire pour leur client. «Nous avons plaidé la liberté provisoire en nous fondant sur des garanties de représentations qui ont été produites. Nous avons aussi sollicité une demande de mise en liberté assortie de caution. Nous avons proposé un cautionnement de 10 millions de francs CFA. Malgré toutes ces garanties, le juge l’a quand même placé sous mandat de dépôt. En accord avec notre client, nous avons relevé l’appel de cette ordonnance du juge», a expliqué Me Charles-Henri Gey, l’un des conseils de Pierre Alain Mounguengui (PAM).

Pour le chef d’accusation dont le président de la Fégafoot fait l’objet de poursuites judiciaires, maître Gey relève que son client n’a jamais eu connaissance des faits de pédophile faites par notre confrère ‘’The Gardian’’. « Lorsqu’il a eu vent de ces déclarations, il a tout de suite saisi les autorités : la tutelle, la présidence de la République, le ministère de l’Intérieur, etc. Il a eu des séances de travail avec la Direction générale des contre-Ingérences et de la Sécurité militaire, et le colonel de la Police judiciaire (PJ) en charge des affaires des mineurs. Donc, c’est ça les dénonciations: avoir connaissance d’un fait et informer les autorités. Il revenait donc aux autorités judiciaires de mener des enquêtes ».

Alors qu’il séjournait déjà à la maison d’arrêt de Libreville depuis le 27 avril, le président renouvellement élu à la tête de la Fégafoot a été reconduit sur les lieux. Un coup pour sa famille, ses proches et les membres du comité exécutif de la Fégafoot et de la CAF qui devront faire pendant un moment sans Pierre Alain Mounguengui qui serait victime d’un acharnement selon son avocat.

La Caf émet des soupçons « d’ingérence politique »

La CAF qui avait déjà envoyé une demande d’explication au ministre des Sports Franck Nguema, afin que celui-ci s’explique sur les «réelles raisons de l’arrestation» de PAM et les évènements produits avant, pendant et après l’élection du 16 avril est déjà informée de la dernière tournure des événements.

Selon nos informations, l’instance panafricaine n’aurait pas été convaincue par les explications données par le ministre des Sports sur l’arrestation de Pierre Alain Mounguengui. Ainsi, une réunion du Comité exécutif s’est tenue en fin de semaine dernière exclusivement sur le cas du Gabon. La Caf, qui avait déjà émis des «soupçons d’ingérence politique liée à la réélection de Pierre Alain Mounguengui» dans la missive envoyée à Franck Nguema, se prononcera au cours de la semaine. Les esprits sont donc tournés du côté du Caire en Egypte, sur la suite que la CAF donnera à cette affaire perçue par plusieurs observateurs comme un complot dont le dessein est de pousser  Pierre Alain Mounguengui à renoncer à la présidence de la Fégafoot.

Affaire à suivre…

Kennedy ONDO MBA

France : François Fillon condamné à un an de prison ferme

Article précédent

Disparition mystérieuse d’un sexagénaire non loin de Makokou

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité