0

La délégation du CAPPE rassurant les épargnants de BR SARL

Après un second séjour à la Cour de justice de la CEMAC à Ndjamena au Tchad, la délégation du CAPPE et du “Bureau de Noe”, représentant les 18000 épargnants de la BR SARL, a organisé ce jeudi 29 avril 2021, une conférence de presse, afin de faire le point sur ladite affaire.

Après le rapport du verdict de la Cour de justice de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) à Ndjamena, relatif au paiement des dommages et intérêts à hauteur de 17 milliards de F CFA par la COBAC et la CEMAC, suite à l’affaire dite BR SARL, le président du Congrès des agents publics et parapublics de l’Etat (CAPPE), Emmanuel Mve Mba, saisis à cet effet, par le “Bureau de Noe”, il y a quelques années, s’est effectivement voulu transparent et rassurant lors de cette conférence de presse. Laquelle conférence lui a permis de faire, entre autres, le point sur la situation de cette affaire qui a vu 18000 Gabonais épargner plus de 32 milliards de F CFA au sein de ladite société.

Mettant particulièrement l’accent sur l’issue de cette affaire, qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive depuis 2016, Emmanuel Mve Mba a fait, sans “langue de bois” et sans “port de gans”, l’économie de leur récent séjour à Ndjamena. Au cours de ce séjour, la Cour de justice de la CEMAC, devait se prononcer sur le verdict final du paiement éventuel d’un peu plus de 49 milliards de F CFA, le montant épargné, les dommages et intérêts y compris.

Un verdict qui, malheureusement, selon lui, n’a pas pu être prononcé pour deux principales raisons dont la sollicitation par la COBAC, le 6 avril dernier, d’un délai supplémentaire de 15 jours pour permettre à l’institution bancaire de mieux préparer, selon elle, les conclusions de la requête du CAPPE. La seconde raison n’est autre que la situation qui prévaut actuellement au Tchad. Laquelle a contraint la Cour et ses membres, non seulement à reporter l’audience, mais à quitter le pays pour des raisons sécuritaires, y compris les ressortissants des autres pays vivant au Tchad. Conditionnant ainsi la reprise de cette affaire dès le retour à l’accalmie.

Aussi, en dépit de ce report indépendant de leur volonté, le CAPPE et le “Bureau de Noe”, par la voix de M. Mve Mba, a réaffirmé sa confiance face à l’issue de ce dossier, tout en confirmant leur détermination à repartir, dès la stabilisation du pays, afin d’obtenir et ramener l’ordonnance du verdict, tant attendue.

Le Président du CAPPE a également fait la genèse des étapes suivies par ledit dossier notamment, le tribunal international de commerce de Genève, en passant par le tribunal de première instance de Libreville et «bien entendu plusieurs tentatives de négociations avec les gouvernants successifs et plusieurs autorités politiques et sociales du pays, ainsi que le dépôt, le 05 février dernier, d’une plainte contre la COBAC et la CEMAC. Une plainte jugée recevable (…) », a précisé Emmanuel Mve Mba.

Les défenseurs des épargnants de BR SARL ont par ailleurs exhorté les uns et les autres à cultiver désormais la confiance et la sérénité. Ils se sont, dans le même temps, félicités de l’attention accordée à ce dossier par la Cour de justice de la CEMAC.

Carine Edwige MINDZE

Nécrologie : Une enseignante décède à Mbigou faute de soins appropriés

Article précédent

Communiqué final du Conseil des ministres du Jeudi 29 avril 2021

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *