ActualitéPolitiqueUncategorized

Suspension des partis politiques : Laurent Angue Mezui et Joseph Benoît Mouity Nzamba appellent le président Oligui Nguema à revisiter cette décision

0

Libreville, 13 juin 2024 (AGP) – Les présidents des partis de l’opposition, le Rassemblement Pour le Gabon (RPG), Laurent Angue Mezui, et celui du Parti Gabonais du Progrès (PGP), Joseph Benoît Mouity Nzamba, ont dénoncé, ce jeudi à Libreville, lors d’une conférence de presse conjointe, les conclusions du Dialogue national inclusif (DNI), tenu en avril dernier, notamment sur le musellement des partis politiques, appelant ainsi le président de la transition à revisiter cette décision.

Après avoir analysé les postures des uns et des autres face à cette décision de suspendre les Partis politiques, les présidents du PGP et du RPG ont lancé un appel Patriotique et solennel au Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI), en tête duquel le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, afin de revisiter les propositions querellées du Dialogue national inclusif (DNI). Ils invitent également ce dernier à s’armer de courage et d’audace, afin d’installer une nouvelle ère de liberté et d’ouverture à tous.

«Le Parti Gabonais du Progrès (PGP) et le Rassemblement Pour le Gabon (RPG), tous deux partis politiques historiques avant-gardistes, s’unissent non seulement pour dénoncer les propositions relatives au musellement des partis politiques, mais aussi l’incongruité de la rétrocession de l’organisation et de la gestion des élections au ministère de l’Intérieur», a déclaré Joseph Benoît Mouity Nzamba, président du PGP.

Pour sa part, le président du RPG, Laurent Angue Mezui, accompagné de son ami historique dans le cadre de la politique du PGP ont tenu à interpellé le président de la Transition à ne pas entraver ses bonnes intentions.

«Nous venons de tenir une conférence de presse conjointe avec nos amis du PGP dans l’optique d’interpeller le président de la Transition à ne pas tomber dans les travers de ceux qui ont géré le pays hier mais qu’ils veulent l’amener à produire le même chemin. Nous constatons malheureusement que certaines décisions qui sont prises aujourd’hui veulent entraver les bonnes intentions du président de la Transition » a-t-il indiqué.

Les deux hommes politiques ont toutefois réaffirmé leur volonté d’accompagner le CTRI dans son œuvre de Restauration des Institutions. Ils ont aussi interpellé le président de la Transition « pour qu’il comprenne que certaines décisions laissent derrière les pièges notamment ces fameuses décisions de suspension de partis politiques, une décision anticonstitutionnelle », selon eux.

«C’est une décision qui foule aux pieds toutes nos signatures à l’international et par conséquent nous ne voulons pas que notre président qui a bien commencé son magistère qu’il ne tombe pas dans ces travers vers lesquels certains qui sont avec lui aujourd’hui et qui risque de le poignarder dans le dos», a signifié Laurent Angue Mezui.

RNA/TYM/FSS

Audience : les perspectives de l’activité sucrière au centre des échanges au ministère de l’Industrie 

Article précédent

Performances portuaires : Owendo au 357ème  rang mondial

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité