Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

dimanche 14 janvier 2018


Mariage collectif à Minvoul : 18 couples unis pour la vie



OYEM, 13 Janvier (AGP) - Pour une première à Minvoul, dans le département du Haut-Ntem, dans la province du Woleu-Ntem, un mariage collectif de 18 couples a été célébré vendredi dernier à l’hôtel de ville de ladite localité.

Entouré de son épouse et des notables, le député du 1er siège de ladite localité et parrain de l’evenement, François Ango Ndoutoumou s’est dit très honoré et a prodigué de sages conseils à ses filleuls. Il s’est même essayé à un exercice d’explication du bien-fondé de cette institution sacrée qu’est le mariage et qu’il faut respecter.

Pour lui, ‘‘un couple se vit à deux et au présent’’. Il n’a pas manqué de convier les nouveaux mariés au respect et à la compréhension mutuels qui devront guider chacun des couples.

‘’Le mariage n’est pas chose facile mes enfants. Je voudrais seulement vous demander de comprendre et de supporter tout vent qui pourrait souffler autour de vous. Faites des projets ensemble pour le bon fonctionnement de votre union’’, a-t-il conseillé.

Allant dans le même sens que le député, le 1er magistrat de la ville de Minvoul, Jean Paulin Emane Akone, a déclaré que la célébration des mariages groupés est conforme à la loi, notamment le Code civil et pénal.

‘’Vous êtes désormais unis par les liens de mariages, à cet effet, il faut vous parler lors des moindres soucis dans la famille, pour sauver vos couples. Ce que vous venez de faire est conforme à la loi ’’, a-t-il précisé.

Les nouveaux mariés n’ont pas caché leur joie après avoir passé plusieurs années de concubinage.

Un parterre d’invités, composés essentiellement des parents et amis, ont assisté à ce mariage groupé, qui est une première expérience et que l’honorable député, François Ango Ndoutoumou, a souhaité qu’il fasse école pour les générations futures.

Signalons que 15 couples ont opté pour le régime monogamique avec bien commun tandis que les trois autres ont préféré la polygamie.

AEE/FSS

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil