Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 2 janvier 2018


Ali Bongo Ondimba : « l’heure est aux réalisations »



LIBREVILLE, 2 Janvier (AGP) - Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a décrété une méthode de gouvernance à partir de 2018 avec l’annonce d’une batterie de mesures basée sur l’action et la cohésion.

Il s’agit premièrement de la mesure d’exonération temporaire des cotisations sociales pour toute création nette d’emploi à compter du 1er janvier 2018. Cette mesure sera réservée à l’embauche dans tous les secteurs d’activités de Gabonaises et de Gabonais, en vue de permettre la création de 10 000 emplois nouveaux par an.

Pour ce faire, l’employeur bénéficiera des avantages suivants : 50% d’exonération de charges sociales à la première embauche ; 75% à la deuxième embauche ; 100% à partir de la troisième embauche.

Et pour préparer la jeunesse gabonaise à ces emplois, un accent sera mis sur le renforcement de la formation en mettant les « bouchées doubles » par la dotation des collèges et les lycées en salles informatiques et d’une connexion internet de qualité. En d’autre termes, à compter du mois de mars 2018, 94 écoles du secondaire seront dotées de 30 ordinateurs chacun, ainsi que d’une connexion internet.

Dans le même ordre d’idées, le président de la République a annoncé, pour 2018, un vaste plan de rénovation des écoles primaires sur l’ensemble du territoire, un projet qui, a-t-il poursuivi, vise une véritable remise à neuf des établissements avec des travaux qui seront réalisés sur les aspects aussi bien esthétiques que pratiques et sécuritaires : réseaux électriques, plomberie, toitures, menuiseries, peintures, etc. Au total, 92 écoles de la capitale, Libreville, et 697 écoles dans les neuf provinces seront concernées.

« L’objectif est d’améliorer les conditions d’éducation des élèves sur l’ensemble du territoire, mais aussi d’offrir une activité économique aux entreprises locales à qui les travaux devront être réservés », a-t-il soutenu.

Toujours en ce qui concerne l’éducation, le chef de l’Etat gabonais a annoncé la finalisation du programme de fourniture en tables-bancs pour l’ensemble des établissements scolaires du pays.

« Une commande de 170 000 pièces a été passée par l’Etat en 2016 : 90 000 ont été produites et livrées. En 2018, 80 000 autres devront l’être. Ce projet vise à améliorer les conditions d’éducation de la jeunesse et à accroitre le taux d’alphabétisation du pays », a-t-il déclaré.

En matière de santé, il sera question de la mise en place d’un réseau de cliniques mobiles dans chacune des provinces du Gabon afin de permettre une meilleure couverture sanitaire à l’échelle du pays et l’accès aux soins de base pour les plus démunis. Ce réseau sera constitué d’une flotte de bus médicalisés, de type 4X4, disposant de l’équipement nécessaire pour réaliser des soins d’urgence et de base : espace de consultation, table d’examen gynécologique, mini-laboratoire ou encore matériel ophtalmologique.

A cela s’ajoute un programme de gratuité des frais d’accouchement sur toute l’étendue du territoire national à compter du premier trimestre 2018, dans le cadre de la « décennie de la femme » décrétée à Makokou, dans la province de l’Ogooué Ivindo en mars 2015.

Par ailleurs, dès 2018, le président de la République entend tout faire pour adapter le système de pension, le moderniser afin de le rendre pérenne.

De même que l’installation des lampadaires solaires photovoltaïques dans les zones rurales et dans certaines villes présentant des insuffisances en matière d’éclairage publique. Notamment, 5 000 lampadaires solaires qui seront déployés sur tout le territoire national d’ici mars 2018, en fonction des besoins préalablement identifiés, dans le but de réduire le taux d’insécurité dans nos villes et dans les campagnes, et de redynamiser certains quartiers.

Sans oublier l’Eau, avec l’installation dans chaque regroupement de villages des puits équipés de pompe à eau, afin que dès le premier trimestre 2018, les 925 regroupements de villages recensés sur le territoire national puissent en bénéficier.

Enfin, Ali Bongo Bongo Ondimba a décidé de la création d’un Fonds d’Initiative Départementale (FID) d’1 milliard de francs CFA géré par les gouverneurs, dans chacun des départements du pays afin de financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie. Ces fonds seront dédiés au financement de projets communautaires dans chaque département, dans l’optique d’améliorer la qualité de vie des populations et de dynamiser le développement économique local.

« C’est donc un changement radical de gouvernance que j’entends mettre en œuvre et qui s’appuie lui-même sur un changement radical de méthode. Nous ne pouvons plus, en effet, nous offrir le luxe d’attendre. Les méthodes doivent évoluer. L’heure est au pragmatisme, l’heure est au concret. Et je ne tolèrerai plus aucun retard, ni obstacle dans la mise en œuvre de ces projets », a-t-il conclu.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil