Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 2 janvier 2018


Les élections législatives organisées en 2018



LIBREVILLE, 1er Janvier (AGP) - Dans son traditionnel discours à la Nation des vœux de nouvel an prononcé le 31 décembre à Libreville, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a indiqué que les élections législatives, pour le renouvellement des députés à l’Assemblée nationale, seront organisées en 2018.

« 2018 sera une année capitale. En effet, des élections législatives seront organisées », a-t-il dit. Sans omettre de rappeler l’importance et les différents enjeux de la tenue desdites élections pour la Nation.

« Elles seront décisives à plusieurs égards. D’abord, pour permettre de dégager une majorité claire au sein de l’Assemblée nationale. Ensuite, ai-je besoin de vous le rappeler, parce que notre pays est une démocratie. Or, en démocratie, la compétition a lieu, non dans les rues, mais dans les urnes dont il faut toujours respecter le verdict. C’est fondamental. Ensuite, c’est à travers les députés que les citoyens sont représentés. Cette architecture, c’est celle de notre démocratie. Il faut donc la respecter et non tenter, à tout propos, de la déstabiliser », a-t-il affirmé.

Fort de cette logique, Ali Bongo Ondimba a invité les populations en âge de voter de le faire en toute liberté dans le souci de la préservation de la démocratie de l’unité nationale.

« En 2018, je vous invite donc à vous exprimer. A vous exprimer, comme dans toute démocratie digne de ce nom, avec un bulletin de vote, quel qu’il soit. Un geste simple, normal, qui signifie beaucoup pour notre pays : celui de sa vitalité démocratique et de sa cohésion politique pleinement retrouvée », a-t-il lancé.

Il faut rappeler que cette annonce du président gabonais vient couper court, voire tordre le coup aux rumeurs alimentées dans l’opinion faisant état d’un énième report des élections législatives.

Conformément à la loi, ces élections devaient se tenir en décembre 2016, période qui marquait la fin du mandat de la législature actuelle. Elles ont été reportées à deux reprises d’une part pour cause d’impréparation et de l’absence des inscriptions budgétaires, d’autre part, du fait de la tenue du dialogue politique d’Angondjé de mars à mai 2017 qui a réuni plus de 1000 mouvements et associations de la société civile et les acteurs politiques issus des 52 formations politiques sur les 56 que compte le Gabon.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil