Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 29 décembre 2017


‘’La SOBRAGA a toujours œuvré pour être leader dans les domaines de la qualité, le bien-être de ses agents et le respect de l’environnement’’ : (Jérôme Couffeau)



OYEM, 29 Décembre (AGP) – Dans une interview accordée à l’AGP, le directeur d’exploitation de l’usine de la Société des Brasseries du Gabon à Oyem, dans le chef- lieu de la province du Woleu-Ntem, Jérôme Couffeau est revenu sur la vision de l’entreprise sans oublier de dénoncer la concurrence déloyale des boissons à laquelle est confrontée la société.

Au cours de l’entretien Jérôme Couffeau a d’abord rappelé la vision de la Sobraga concernant la qualité des boissons. Pour lui, la Sobraga a toujours œuvré pour être leader dans les domaines de la qualité, le bien-être de ses agents et le respect de l’environnement.

« Ce n’est pas pour rien que Coca-Cola fait appel à nous pour fabriquer et distribuer ses produits, c’est donc tout naturellement que notre société est devenue la seule en Afrique centrale à obtenir les cinq certifications, et fort de ce constat , vous comprenez aisément que la Sobraga s’érige en défenseur des produits de qualité et ne peut pas accepter que des boissons rentrent sur le territoire gabonais , d’une manière informel , sans avoir subi de contrôle de qualité digne de ce nom. Pour pallier à cette situation, nous saluons le travail de fond des services des Douanes et de la DGCC avec lesquelles nous collaborons », a-t-il fait savoir.

Il a ensuite dénoncé la concurrence déloyale et surtout la qualité douteuse des boissons étrangères en provenance des pays voisins.

« Nous sommes particulièrement touchés, dans le Woleu-Ntem, par la proximité avec les frontières Equato-Guinéenne et Camerounaise. Chaque jour ce sont des milliers de bouteilles ou de pack de boissons qui passent la frontière. Ils ont un packaging et un prix défiant toute concurrence, mais c’est tout. Que contiennent-ils vraiment, sont-ils contrôlés, présentent-ils une date limite de consommation ? Bien souvent la réponse est non. Nous laissons aux lecteurs la surprise de découvrir la composition exacte de ce qui se cache dans les briques de vins à bas prix, importé et vendues à moins de 700 F CFA le litre. Du vrai raisin fermenté qu’on a le droit de qualifier de vin ? Certainement pas ! Il faut dire aux consommateurs que la qualité à un prix, mais que leur santé n’en a pas », a-t-il dit.

Pour le directeur d’exploitation de l’usine de la Société des Brasseries du Gabon à Oyem, la Sobraga connait les attentes de ses consommateurs et les difficultés financières que certains rencontrent en ce moment. ‘’C’est pourquoi nous nous battons sans cesse pour offrir la qualité au meilleur prix. J’en veux pour preuve l’eau AKEWA, sa composition est tout à fait adaptée aux besoins journaliers en minéraux des consommateurs, son goût est très apprécié et elle ne coûte que 400 FCFA la bouteille d’un litre et demi, c’est cela le combat de Sobraga’’, a-t-il conclu.

AEE/FSS

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil