Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 10 novembre 2017


La Présidence de la République soutient l’opération « Aigle de Douanes » pour le bien-être des populations



LIBREVILLE, 10 Novembre (AGP) - Se référant à l’opération « Aigle de Douanes », lancée jeudi dernier, le porte parole de la Présidence de la République, Ike Aila Ngouoni Ayouomi, a réaffirmé, jeudi à Libreville, au cours d’une conférence de presse, le soutien du président de la République de voir la réduction du coût de la vie ressenti par les populations.

« Pour le président de la République, les consommateurs gabonais, les ménages, quel que soit leurs moyens, ont un droit d’exigence. L’exigence du meilleur produit au meilleur prix. Il y a quelques jours, nous étions à Owendo pour l’inauguration d’un nouveau port, qui accélèrera les flux import-export et, mécaniquement, réduira les coûts des marchandises importées. Et voici donc Aigle Douanes… car la confiance n’exclut pas le contrôle », a-t-il dit avant d’insister que « comme les précédentes opérations du même type, il s’agit d’un mouvement de fond, qui sera poursuivi et approfondi ».

Outre la baisse des recettes douanières, la prolifération de marchandises prohibées sur le marché intérieur, l’optimisation des recettes douanières, la protection des consommateurs des produits et trafics illicites, le porte parole de la Présidence a rappelé que cette opération consiste à lutter contre la vie chère.

M. Ike Aila Ngouoni Oyouomi n’a pas manqué également de revenir sur l’actualité de la révision constitutionnelle. Il a réaffirmé qu’il n’est pas question de « présidentialisation » ou encore moins de « monarchisation » comme le déduisent certains responsables politiques de l’Opposition gabonaise qui, du reste, n’ont pas pris part au dialogue politique d’Angondjé.

« Les fondamentaux sont contenus dans le rapport final du Dialogue politique. La perspective d’une révision constitutionnelle ne peut-être envisagée comprise hors de ce cadre-là. Elle n’est que la traduction dans les faits de la volonté exprimée lors des assises d’Angondjé, rien de plus, rien de moins. La commission 1, celle qui a travaillé sur la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique, avait émis des recommandations. Et le projet de réforme constitutionnelle n’est rien d’autre que la traduction de ces recommandations faites par les représentants de l’opposition et de la majorité. Il est dans l’intérêt de notre démocratie de dépassionner le débat », a-t-il rappelé, avant d’annoncer que « ce projet de texte fera l’objet d’un débat au parlement ».

Mais auparavant, l’orateur est revenu sur la participation du président de la République, au forum mondial de la jeunesse en Egypte tenue la semaine dernière.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil