Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mercredi 8 novembre 2017


A la découverte d’un métier : l’ingénieur en génie électrique



OYEM, 08 Novembre (AGP) - Beaucoup de jeunes caressent le rêve de devenir ingénieur dans des domaines de l’électricité, l’eau, les télécommunications. L’ingénieur par définition est cette personne qui a reçu une formation scientifique et technique la rendant apte à diriger certains travaux. Et donc, l’ingénierie renvoie à la discipline d’application.

Si au Gabon la formation se caractérise par un apprentissage dans les instituts privés et publics, elle est aussi de manière pratique au sein des entreprises. Quelques-unes des petites et moyennes entreprises (PME), tenues par des gabonais songent à la formation des jeunes. Objectif : donner les rudiments nécessaires pour faire en sorte que le gabonais soit à mesure de maitriser la branche d’activité technologie.

Au Gabon, il faut compter avec l’entreprise, la Gabonaise d’énergie (GE) aujourd’hui spécialisée dans le génie électrique et eau, puis le génie- civil et la fabrication des transformateurs. Créée il y a deux ans, cette société, dirigée par un jeune compatriote gabonais, Parfait Duffy Bibang, fait de la formation continue des jeunes l’un de ces principaux objectifs.

Pour lui, la formation des jeunes dans les métiers cités plus haut est nécessaire car, actuellement, pour avoir une entreprise compétitive au niveau national et international il faut des jeunes hommes et femmes bien formés pour répondre aux attentes des plus hautes autorités du pays qui mettent un accent particulier dans la formation des jeunes dans notre pays.

‘’L’entreprise a bâti une stratégie autour de la formation et la promotion de son secteur d’activités en l’occurrence le génie électrique, eau et le génie- civil, dans le but de répondre positivement à la politique du président de la République, Ali Bongo Ondimba, qui veut un Gabon émergent à l’horizon 2025, projet qui consiste à mettre en œuvre une stratégie dont le ressort est la valorisation du potentiel en ressources humaines, naturelles et minéralières du Gabon’’, a-t-il précisé.
Pour parvenir à faire cette formation, la Gabonaise d’énergie (GE) a procédé à la signature de plusieurs conventions avec les établissements professionnels et certaines structures des forces armées du Gabon, entres autres, les lycées professionnels et le génie- militaire. Tout est conçu dans l’optique de réaliser le perfectionnement des jeunes sortis de ces milieux en vue de donner un apport au développement du Gabon sur le plan professionnel.

Sur le terrain, les ingénieurs gabonais exerçants à la G.E réalisent chaque jour un travail extraordinaire à partir de trois composantes : l’usine de fabrication des transformateurs d’Okolassi dans la zone spéciale de Nkok, la direction technique et la direction des opérations. C’est dans ces trois pôles que se déroule l’encadrement de 122 jeunes tous de nationalité gabonaise.

Soulignons que l’entreprise est leader dans le secteur au niveau des entreprises locales. Elle réalise des prestations pour le compte de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Parfait Duffy Bibang, le directeur général, qui est lui-même ingénieur –formateur dans le secteur de l’électricité, est aussi le vice-président de la chambre de commerce et de l’industrie du Gabon, chargé de l’industrie et des mines, dispense des enseignements sur les modules concernant la production et la distribution d’énergie. Sa mission est de former des ingénieurs, leur donner une solide formation de base dans les disciplines-clés des sciences de l’ingénierie et une spécialisation dans l’un des domaines d’excellence.

A noter que le jeune qui veut embrasser cette filière doit savoir qu’il va affronter les matières suivantes : mathématiques, les sciences de l’information, sciences de la mécanique, sans omettre la connaissance générale dans les langues vivantes.

A la fin de la formation, l’étudiant peut se spécialiser dans les trois filières que sont : le génie éclectique, l’ingénieur des systèmes automatisés et la mécanique. La durée des études, selon le directeur général de la gabonaise d’Energie, est de trois ans après les classes préparatoires (Bac+2 à Bac +5).
AEE

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil