Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mercredi 11 octobre 2017


Le projet de loi de finances 2018 dans sa phase de finalisation



LIBREVILLE, 11 Octobre (AGP) - Les techniciens du ministère du Budget et des Comptes Publics ont entamé, depuis lundi, la phase de finalisation du projet de Loi de Finances 2018 qui sera ensuite soumis devant le Conseil des ministres avant d’être présenté pour adoption devant le Parlement en décembre prochain.

Le Gabon ayant finalisé les négociations avec le Fonds Monétaire International (FMI), le projet de loi intègre les différents points conclus dans ce cadre ainsi que les mesures retenues pour la concrétisation du Plan de Relance de l’Economie (PRE) qui vise, entre autres, à inverser les tendances baissières qui ont marqué notre économie.

En référence à la volonté du président de la République, ce projet de loi a pour objectif la mise en œuvre d’un plan de remise sur les rails de l’économie. Il sera question d’améliorer significativement le bien-être des populations en accélérant la mise en œuvre du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et en priorisant le financement des programmes sociaux à fort impact.

Par ailleurs, conformément à l’engagement du Premier ministre, l’Exécutif envisage ramener le déficit budgétaire à un niveau inférieur à 3 % du PIB dans les trois ans. Autre objectif : atteindre un taux de croissance moyen proche des performances enregistrées entre 2010 et 2014.

D’autres défis ont également été fixés comme celui de renouer avec un solde positif de la balance des paiements, afin de reconstituer les réserves monétaires extérieures et ainsi rétablir une bonne couverture de notre monnaie. Il s’agira aussi de ramener l’encours de la dette à un niveau inférieur ou égal au plafond stratégique établi par le gouvernement.

Ce document d’importance stratégique détermine les ressources et les charges de l’Etat pour l’année 2018. Il reflète l’ambition du gouvernement de maitriser la dépense publique, tout en poursuivant l’application des réformes en faveur d’une meilleure gouvernance et d’une diversification de l’économie gabonaise avec comme objectif principal son émergence à l’horizon 2025.

Pour rappel, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a déjà été à l’Assemblée nationale, afin de présenter les orientations retenues pour la confection du projet de loi des finances 2018.

Cette séance, qui s’est tenue après l’adoption par le gouvernement du Plan de Relance de l’Economie (PRE) et la signature d’un accord triennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) avec le FMI, a permis aux ministres concernés d’expliciter le contexte macro-économique prévisionnel de la période 2018-2020, de décliner la politique d’endettement actuelle et d’exposer celle relative à la programmation triennale des investissements.

La problématique des charges budgétaires et de trésorerie qui tourneraient autour de 7732 milliards de FCFA ; celui consacré aux ressources de trésorerie et de financement sur l’ensemble des ressources de l’Etat – qui pourraient s’accroître significativement partant de 42% en 2017 à 23,3% en 2020 – a également été évoqué.

On sait par ailleurs que les ressources budgétaires pourraient connaître une augmentation de 5,6% en moyenne, grâce à un meilleur rendement des recettes hors pétrole et à l’accentuation de la diversification de l’économie nationale. Un challenge à relever que l’actuel ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault, a évoqué dans son allocution à la suite de la signature du protocole d’entente et de trêve sociale avec les Régies Financières.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil