Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

lundi 22 mai 2017


Les populations du 2e arrondissement de la commune d’Oyem invitées à soutenir l’égalité des chances



OYEM, 21 Mai (AGP)- La présidente du’’ mouvement J’aime Oyem’’, Estelle Ondo a invité, samedi à Oyem, au cours des installations des structures de base de son mouvement, les populations du 2è arrondissement de la capitale provinciale du Woleu-Ntem à soutenir la politique de l’égalité des chances prônée par le chef de l’Etat ,Ali Bongo Ondimba.

A la tête d’une forte délégation des cadres politiques de son mouvement, la première responsable du mouvement ‘’j’aime Oyem’’ a décliné à toutes les étapes, l’objectif visé au cours de ce périple, à savoir, soutenir la politique de l’égalité des chances prônée par le chef de l’Etat gabonais qui veut partager sa vision à l’ensemble des gabonais car, les femmes et les jeunes doivent participer à la vie économique, sociale et culturel du pays pour le bien-être de tous.

‘’Nous devons soutenir celui qui rassemble les gabonais, mes chères sœurs et frères, ne suivons plus les hommes politiques qui viennent nous mentir tous les jours. Ils prennent notre province et particulièrement la ville d’Oyem comme leur champ d’action politique alors qu’ils n’arrivent même pas à rassembler une troupe de gens chez eux. Ils sont impopulaires dans leur fief politique, mais aussi, c’est chez nous qu’ils n’arrivent pas à vous rassembler pour vous demander de les soutenir quand ils veulent des postes’’, a-t-elle déclaré.

Du quartier Mekaga, en passant par Ngouéma, Mfoul et la cité économique tous dans le 2e arrondissement de la commune d’Oyem où elle a installé les structures de base de son mouvement politique, Estelle Ondo a insisté sur la solidarité et la vigilance.

‘‘Le chef de l’Etat, est le seul qui peut bien conduire le Gabon, car ceux qui viennent aujourd’hui la nuit vous raconter que le pays va mal sont aussi les premières personnes qui étaient aux affaires hier et qui aujourd’hui n’ayant plus rien à brouter sont obligés de venir mentir à la population de l’arrière pays. Faites bien attention, soyez vigilants et sachez que la solidarité est la bonne voie à suivre’’, a-t-elle précisé.

AEE/FSS

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil