Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 19 mai 2017


Les personnes d’ascendances africaines à Libreville pour une reconstitution de leurs identités



LIBREVILLE, 19 Mai (AGP)-Le Premier ministre gabonais, Franck Emmanuel Issoze Ngondet a ouvert, mercredi à Libreville, les travaux de la semaine de la décennie des personnes d’ascendance africaines à laquelle participent des enseignants chercheurs, universitaires, venus du monde et des personnes afro-descendantes partis du continent par le fait de la traite négrière.

La capitale gabonaise accueille depuis le début de la semaine et pour la première fois en Afrique la semaine des personnes d’ascendance africaine décrétée en 2013 par les Nations Unis. Cet évènement est organisé par le ministère de la Culture et des Arts et le Centre international de civilisation bantu (CICICBA), sous le thème ‘’Afrique ma terre première’’.

Cette semaine qu’accueille pour la première fois le continent Africain, permettra aux personnes d’ascendances africaines de faire entendre leur voix si longtemps tues ou presque oubliées en échangeant avec leurs frères restés sur le continent africain sur des sujets tels que : la traite négrière-déportation et esclavage ; retrouvaille Afrique/Amérique : l’art et la littérature comme moyen de survie et les afro-descendants et l’Afrique notre futur commun.

‘’La rencontre de ce jour constitue assez bien pour des personnes afro-descendantes que pour l’Afrique en général et le Gabon en particulier un moment d’une exceptionnelle gravité car elle donne l’occasion en l’espace de quelques heures à des personnes dont des ancêtres communs avaient été brutalement séparés de reconstituer ces identités au gré d’une histoire hélas bien souvent douloureuse’’, a déclaré le Chef du gouvernement gabonais.

Ajoutant que ‘’ dans ce contexte la déclaration par l’organisation du système des Nations-Unis de l’année 2015 comme point de départ de la décennie internationale des personnes d’ascendances africaines symbolise d’une certaine manière ce retour tant espéré’’.

Pour le Pr Antoine Manda Tchebwa, directeur général du CICIBA, ‘’le rendez-vous de Libreville est une réponse à un double désir, notamment de revisiter ensemble l’héritage contrasté né de la rencontre, dès le XVe siècle entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques, dans un élan de fraternisation. Mais aussi le désir redire notre volonté de nous réapproprier le résultat de cette rencontre historique en capitalisant ses meilleurs retombés avec une mosaïque des cultures et langues créoles, une conscience afro-descendante plus que jamais assurée, une mémoire en partage, et le souvenir quoiqu’éloigné et parfois querellé dans une Afrique matricielle commune’’, a-t-il dit.

Les travaux prennent fin ce vendredi avec une déclaration qui sera appelée la’’ Déclaration de Libreville’’.

SM/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil