Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 9 mai 2017


L’usine de traitement de manganèse de Biniomi officiellement inaugurée



FRANCEVILLE, 8 Mai (AGP)- Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a officiellement inauguré lundi 8 mai, l’usine de traitement de manganèse de Biniomi, à la faveur d’une cérémonie organisée dans le site de ladite structure, construite par la société Nouvelle Gabon Mining, à plus de 10km de Franceville, dans le département de la Passa (Sud-Est).

La cérémonie solennelle, agrémentée par l’animation des groupes socio-culturels, invités pour la circonstance, s’est déroulée en présence de la présidente de la Cour constitutionnelle, du Premier ministre, de quelques membres du gouvernement, ainsi que des autorités administratives, politiques et militaires de la province du Haut-Ogooué.

Avant les allocutions circonstancielles, des tableaux, en guise de présents, ont été remis au président de la République.

La signature des documents entre l’Etat gabonais, représenté par la Société équatoriale des mines (SEM) et les différents partenaires de ce projet, ainsi que la coupure du ruban symbolique par le n°1 gabonais, ont également constitué les temps forts de cet évènement.

Dans son allocution solennelle, le député du 1er siège du département de la Passa, Rufin Pacôme Ondzounga a, au nom des populations de sa localité et du Canton Djoumou, souhaité une chaleureuse bienvenue au chef de l’Etat et sa délégation.

Il a dans le même ordre d’idée, reconnu que cette somptueuse réalisation rythmera désormais la vie des populations locales, altogovéennes et gabonaises. Non sans déclarer que la Nouvelle Gabon Mining constitue un moteur de développement économique et social de la contrée.

La nouvelle société de manganèse a aussi, cette responsabilité d’associer l’activité industrielle et le respect de l’environnement, a indiqué le député de la Passa.

Ce dernier n’a pas manqué de rendre un hommage aux autorités départementales qui ne cessent de résoudre les divergences qui émaillent les rapports sociaux entre la Nouvelle Gabon Mining et les salariés, tout en soumettant la doléance du bitumage de l’axe Franceville-Onkoua, menant vers l’usine, véritable préoccupation pour les populations du Canton Djoumou.

Pour sa part, le directeur général de Nouvelle Gabon Mining, Benoit Degalbert a reconnu que cet événement découle d’une longue aventure industrielle. Car, le minerai de manganèse de Biniomi a été découvert au début des années 1960.

L’écoulement de temps entre la découverte de ce gisement et son exploitation découle de plusieurs facteurs qui n’ont pas permis de réunir les conditions nécessaires, précise-t-il.

Plusieurs études menées entre 2003 et 2013 et les différentes campagnes d’exploration ont révélé environ 150 millions de tonnes de manganèse, qui a trait à un gisement de taille mondiale, a-t-il indiqué.

La première phase de l’usine, qui a fait l’objet de cette inauguration, a été construite entre mars et décembre 2016 par des entreprises gabonaises. Tandis que sa production a débuté en janvier 2017, pour une capacité de 300.000 tonnes de manganèse par an, à une teneur de 42%.

Le coût de cette réalisation est estimé à plusieurs dizaines de milliards de Francs CFA.

Cette réalisation, rendue possible grâce à volonté politique, reconnait M. Degalbert, a généré près de 245 emplois directs et une centaine d’emplois indirects.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil