Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mercredi 19 avril 2017


Dialogue politique : l’Opposition propose la révision de certaines dispositions de la Constitution



LIBREVILLE, 19 Avril (AGP)-Au cours d’une plénière interne, tenue mardi au stade d’Angondjé, au nord de Libreville, l’opposition qui prend au dialogue politique a proposé la révision de l’actuelle Constitution par la réduction des mandats électifs renouvelables une fois ainsi que des mutations dans le fonctionnement de certaines institutions républicaines.

Après la plénière de la majorité, lundi dernier, le tour est revenu, mardi, à l’Opposition de tenir la sienne, en vue d’harmoniser les points devant servir de base de discussion dans les différentes commissions.

A l’issue de cette rencontre, il est ressorti que l’opposition milite pour la révision de plusieurs dispositions de la Constitution.

« Nous avons arrêté les articles qu’il faudra réviser. Au niveau des institutions par la diminution des mandats et fixés le scrutin à deux tours pour toutes les élections politiques. Les mandats de cinq ans renouvelables une fois au niveau de la Constitution. Nous avons aussi réduit les mandats au niveau des institutions. De même que nous avons proposé la transformation de certaines institutions constitutionnelles », a confié un membre de l’Opposition avant de poursuivre que « nous avons aussi tenu compte des contributions de la société civile formulées lors de la phase citoyenne ».

S’exprimant sur le niveau d’avancement du dialogue, il s’est dit confiant, au regard du climat de maturité qui prévaut non seulement durant les travaux, mais également au niveau des gabonais.

« Les gabonais sont un peuple mur. Nous n’avons jamais brulé notre pays. Pour en arriver là, il faut que des démocrates gouvernent le Gabon et respectent la loi sans la violer. Que le battu s’incline et que le vainqueur gouverne sans brimer le vaincu, comme cela fut le cas en France en 1981 quand François Mitterrand avait battu Valérie Giscard d’Estaing. Ce dernier a félicité le vainqueur en lui serrant la main. C’est cela la politique. Nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes des concurrents pour des fonctions politiques », a-t-il dit.

La plénière de l’Opposition a été suivie par la grande rencontre avec la majorité pour adoption des rapports de chaque commission. Adoption qui va constituer le rapport général du dialogue politique.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil