Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 18 avril 2017


Des moustiquaires imprégnées pour les populations de Bitam



BITAM, 17 Avril (AGP)- Le Programme nationale de lutte contre le Paludisme (PNLP) et la Banque internationale pour le commerce et l’Industrie du Gabon (BICIG) ont organisé, le week-end écoulé à Bitam (Nord), une campagne de sensibilisation et de distribution de 500 moustiquaires imprégnées, aux enfants de 0 à 5 ans, aux femmes enceintes et aux personnes du troisième âge.

La célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, dont l’objectif est de permettre la réduction de la transmission du paludisme, mais surtout, de combler les contraintes sociales, culturelles et financières, a été l’occasion pour la Bicig et le PNLP de s’arrimer à celle-ci par la couverture en moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée afin de sauver des vies.

Le directeur général de la Bicig, Christian Ngondjout, après avoir indiqué l’objet de cette cérémonie, a justifié le choix de la ville de Bitam. Pour lui, « le choix la commune de Bitam s’inscrit dans le cadre du partenariat que nous avons noué avec le PNLP, à qui nous avons tendu la main d’association, il y a une décennie. Notre contribution se limite à deux volets de la prévention à savoir l’appui aux actions de sensibilisation et la fourniture des moustiquaires. La partie la plus visible de notre apport consiste dans le don de moustiquaires imprégnées à longues durée d’efficacité. A ce jour, nous avons touché au moins une localité par province, choisie sur la base des critères de prévalence. Bitam est la deuxième localité de la province du Woleu- Ntem concernée par notre caravane », a-t-il expliqué.

Le représentant du centre de santé de Bitam a rendu, au nom du ministre de la Santé publique et de la population, un hommage particulier aux entreprises, telles que la BICIG, qui constituent des acteurs essentiels à la lutte contre la maladie en général et en particulier au Gabon.

« Le paludisme constitue un « grand mal » et un « fardeau économique » pour l’humanité entière et plus particulièrement pour le Gabon. Cette maladie est la première cause de consultation, d’hospitalisation, et d’absentéisme en milieu scolaire et professionnel. C’est donc un problème majeur », a-t-il renchéri.

Au cours de la phase de sensibilisation, à laquelle ont pris part et le maire de la commune de Bitam, Jean Pierre Beyeme, le patron de la Bicig, Christian Ngondjout, les Bitamois ont été édifiés sur les méthodes de préventions, dont le moyen le plus efficace pour lutter contre le paludisme est de dormir sous une moustiquaire imprégnée.

TLAM/FSS

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil