Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

dimanche 9 avril 2017


L’ONG ‘’Conservation Justice’’ porte plainte contre la société BGS Exploitation Forestière



MOUILA, 8 Avril (AGP)- Le Directeur exécutif de l’ONG internationale Conservation Justice, Luc Mathot vient de faire déposer une plainte auprès du juge d’instruction près le tribunal de première instance de Mouila, contre les nommés Landry Koumba, Jean Claude Gnassi et Chan-Jin Chao pour exploitation forestière illégale au village Ndoungou près de Fougamou dans le département de Tsamba-Magotsi.

L’action du directeur exécutif de Conservation Justice de se constituer partie civile contre les présumés exploitants illégaux se fonde sur la loi n°16/1993 du 26 août 1993 relative à la protection et l’amélioration de l’environnement. En effet, la loi précise en son article 82 que l’action publique peut être mise en mouvement par les associations de défense de l’environnement, des organisations non gouvernementales, les collectivités locales ou les communautés villageoises cela en préjudice subi conformément aux dispositions des articles 75 et 80 du code de procédure pénal, peut-on lire dans la plainte dont l’AGP a eu copie.

ONG spécialisée dans la lutte contre l’exploitation forestière illégale, Conservation Justice déploie des ressources diverses pour combattre ce phénomène. Elle a donc décidé de se porter partie civile car non satisfaite de la décision du Procureur de la République de relâcher lesdits exploitants incriminés, tous employés dans la société BGS Exploitation Forestière.

Selon toujours le document du plaignant, le procureur de la République, Félix Minko Nkoundi a estimé au regard de l’infraction que ’’les auteurs de l’exploitation forestière illégale devaient procéder à une transaction, c’est-à-dire au paiement d’une simple amende d’environ Sept millions de francs’’, une mesure peu dissuasive pour Luc Mathot.

Suite à une mission de police forestière menée dans la zone du village Ndoungou dans la zone de Sindara le 24 février 2017 par les agents de la direction provinciale des Eaux et Forêts de la Ngounié appuyés par les ONG Conservation Justice et Muyissi Environnement, il a été constaté d’une part, que la société BGS Exploitation Forestière coupait du bois alors qu’elle ne disposait que d’une autorisation de récupération de bois abandonnés. D’autre part, cette société détenait une convention pour l’exploitation d’une bande forestière d’un km de part et d’autre sur l’axe routier Sindara-Ikobey-Mimongo village prévu pour une réhabilitation. Mais ’’elle a volontairement dépassé la distance autorisée’’, avait-t-on appris des responsables des Eaux et Forêts de la province.

Finalement arrêtés sur les lieux de l’infraction, ensuite gardés à vue et entendus sur procès-verbal par les agents, le directeur de Conservation Justice refuse que la procédure s’arrête au niveau des amendes. Luc Mathot estime en outre que les infractions sont nombreuses et graves pour laisser ces auteurs en totale liberté.

’’A cet effet, le non respect des deux conventions signées avec le ministère des Eaux et Forêts et la violation de l’article 14 du Code forestier et l’article 275 du même Code punit ces infractions’’, poursuit le document.

De source autorisée, l’ONG locale ‘’Muyissi Environnement’’ partenaire de Conservation Justice et les populations de la zone concernée s’apprêtent à initier également des plaintes dans le même sens que l’ONG internationale. De même, le responsable communautaire de Muyissi, Yves-Désiré Magambou pense qu’ ’’il est inadmissible de laisser des individus sans vergogne de la trempe de BGS Exploitation Forestière narguer les populations de la sorte’’.

Depuis que les ONGs et les populations concernées par l’affaire BGS Exploitation Forestière ont récemment appris que le bois saisi a été à nouveau attribué au même exploitant par les Eaux et Forêts, elles sont en colère.

LDN/JPM/FSS

 

  Ngounie


 

Accueil