Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

dimanche 9 avril 2017


Un orage violent fait des dégâts matériels importants à Ndendé



MOUILA, 8 Avril (AGP) - La ville de Ndendé, chef-lieu du département de la Dola dans la province de la Ngounié, a été frappée, mardi en début de soirée, par un violent orage qui a emporté plusieurs toitures, déraciné des arbres et paralysé la ville des réseaux téléphoniques, d’électricité et d’eau, a constaté l’AGP.

L’espace de vingt minutes seulement, les populations ont vécu un début de soirée apocalyptique, mardi dernier, alors que toute la journée avait été ensoleillée, la température avoisinant les 33°c. ’’L’orage a surpris tout le monde’’, a fait constater un résident.

Le ciel, qui laissait entrevoir un magnifique coucher du soleil, a commencé très rapidement à s’assombrir et faire tomber des trombes de pluie. Au même moment a suivi plusieurs rafales de vent d’une violence rare. Comme un évènement apocalyptique, chacun a pu voir les toitures être emportées d’un lieu à un autre, des arbres littéralement arrachés, des poteaux électriques basse tension se tordre et même tomber.

Le carrefour dit du ’’Bonheur’’ a été le théâtre de ce sinistre qui a plongé la ville dans l’obscurité totale et l’a déconnecté du reste du monde. Plus aucune voiture ne pouvait circuler car les toitures et fils d’électricité trainaient sur tous les axes de ce carrefour menant vers la province sœur de la Nyanga, la commune voisine de Lébamba (chef-lieu du département de la Louétsi-Wano) ainsi que vers le Congo Brazzaville, axe du village Doussala à seulement 48 kilomètres de route dans le département de la Dola (Ngounié).

A un pas de là, en face du bâtiment de la mairie de Ndendé se trouve l’unique école publique de la ville laquelle abrite la Base pédagogique. La toiture a sauté sur l’un des bâtiments et a fini sa course sur la voie principale. Dans les quartiers de nombreuses familles n’ont eu que leurs yeux pour pleurer, la nature a été sans pitié. Par exemple chez la mairesse adjointe de la ville, Christine Bouanga, pendant que cette dernière avait une veillée mortuaire, une partie de la toiture s’est arrachée dans la maison où était la dépouille, dehors, la tente qui devait abriter les veilleurs a été trainée à quelques mètres.

Malgré ces dégâts, dès que l’orage a cessé et la pluie calmée, certaines victimes, notamment les commerçants se sont mises à l’ouvrage pour réparer ce qui le pouvait. Le lendemain les habitants étaient encore sous le choc, mais une chaîne de solidarité s’est constituée, des populations, avec l’appui des autorités administratives et politiques ont fait le tour des quartiers pour évaluer l’étendue des dégâts. Finalement plusieurs commerces, édifices publics et privés, ménages ont été touchés par cette bourrasque.

En 2012 déjà, la ville de Ndendé avait été victime d’une telle catastrophe. ’’On se souvient que l’Etat avait fait un état des lieux et procédé à la reconstruction de plusieurs maisons qui malheureusement n’ont jamais été achevées’’, a rappelé une victime.

LDN/JPM/FSS

 

  Ngounie


 

Accueil