Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 12 août 2016


Les présumés meurtriers de deux femmes, rattrapés après une cavale de courte durée



LIBREVILLE, 12 août (AGP) – Les présumés meurtriers et violeurs qui écumaient les quartiers de Nialy (5ème arrondissement) et Belle-vue 2 (3ème arrondissement) de Libreville ont été finalement appréhendés par la police judiciaire en début de semaine.

Selon la PJ, sur les quatre présumés meurtriers, un est toujours en cavale. Les trois arrêtés sont Alphonse Mboungou, Junior Manzoua et Prince Junior mondjo Mondjo.

Les présumés assassins seraient également des consommateurs de drogue, notamment du chanvre indien localement appelé « Yamba », a indiqué un enquêteur de ce dossier.

Retour sur les faits qui ont apeuré les populations de ces deux quartiers populeux de la capitale gabonaise.

Les découvertes macabres des dépouilles de Stéphanie Theresa Ibondou Soumbou et Emilienne Bamanganga aux mois de juin et août derniers, continues d’hanter leurs esprits. Les corps inertes des jeunes femmes de 18 et 33 ans avaient été découverts dans les buissons, complètement dénudés et portant des traces de strangulation. D’après le service anti-criminalité de la Police judiciaire, que nous avons contactée jeudi dernier, les victimes ont été violées avant d’être assassinées par un groupe de fumeurs de stupéfiants, qui écument les rues de Niali et Belle-vue 2.

Selon la Police judiciaire, le premier meurtre se déroule le 3 juin dernier à 22 heures au quartier Belle-vue 2, dans le 3ème arrondissement de Libreville. Emilienne Bamanganga qui réside depuis peu dans ce quartier, rentre d’une sortie. La jeune dame qui est seule, empreinte une ruelle déserte et peu éclairée. Emilienne n’est nullement inquiète, car elle a l’habitude de fréquenter cette route pour regagner son domicile. Alors qu’elle marche, elle croise Junior Manzoua et Prince Junior Mondjo Mondjo, visiblement sous l’emprise du chanvre.

Les deux dealers qui semblent intéressés par la jeune dame, proposent de passer la nuit avec elle. Une proposition indécente que la victime refuse. C’est alors que Junior Manzoua et Prince Junior Mondjo Mondjo, se jettent sur elle, la bâillonne la bouche et la traînent derrière une vielle maison abandonnée. Allongée sur l’herbe et ligotée, Emilienne Bamanganga est violée par ses agresseurs.

Et comme si cela ne suffisait pas, Junior Manzoua ira chercher deux autres amis, qui fumaient le chanvre non loin de là. Il s’agit d’Alphonse Mboungou et un autre individu, qui est activement recherché par la Police judiciaire. A tour de rôle, ils abuseront sexuellement de la défunte. Craignant d’être dénoncés, ils décident de tuer Emilienne. Celui qui est chargé de cette sale besogne, n’est autre qu’Alphonse Mboungou. De ces deux mains, il l’étrangle jusqu’à ce que mort s’en suit. Aussitôt la victime est portée et jetée dans les buissons. Le lendemain le corps est découvert par les populations, qui contactent la Police judiciaire.

Un mois plus tard, le 31 juillet dernier, Alphonse Mboungou vadrouille au quartier Niali, certainement à la recherche d’une autre victime. Il est pratiquement 24 heures, lorsqu’il fait la rencontre de Stéphanie Theresa Ibondou, une jeune fille de 18 ans, qui réside au quartier Lalala de Libreville. Ce jour, Stéphanie se rend au domicile de son petit ami avec qui elle doit passer la nuit à Niali. Alphonse propose de l’accompagner, prétextant la protéger contre d’éventuels bandits. Car à Niali, ils sont très nombreux. Rassurée, Stéphanie accepte la proposition d’Alphonse, sans se douter un instant du plan machiavélique de ce dernier.

Après quelques minutes de marche, Alphonse saisit sa victime au cou, la brutalise et l’entraîne dans un endroit obscure. Il abuse d’elle sexuellement tout en l’étranglant, jusqu’à ce que mort s’en suive. Et sans aucun remord, il soulève le corps de la victime et le jette dans l’herbe, avant de s’évanouir dans la nature avec le téléphone portable de sa victime. Le lendemain, le corps de la jeune dame est découvert par les populations.

Informée de ce nouveau meurtre, qui a tous points de vue est semblable à celui de Belle-vue 2, la police judiciaire est convaincue qu’il s’agit des mêmes auteurs. La traque à l’homme est lancée. Après deux mois d’investigation, la PJ mettra la main sur Alphonse Mboungou, Junior Manzoua et Prince Junior Mondjo Mondjo, qui reconnaitront les faits. Le quatrième homme quant à lui, est toujours recherché.

JRB/SM/IM

 

  Estuaire


 

Accueil