Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

lundi 13 mars 2017


Félicien Matoundou rempile à la tête du syndicat de la main d’oeuvre non permanente du Haut-Ogooué



FRANCEVILLE, 13 MARS (AGP)-Félicien Matoundou, agent à l’hôpital Amissa Bongo de Franceville, a été reconduit vendredi dernier, pour 2 ans, comme Secrétaire provincial du Syndicat national de la main d’œuvre non permanente de la santé (SYNAMONPS), dans le Haut-Ogooué (Sud-Est), par 18 voix contre 13 pour son unique adversaire, Hilaire Adouba en service dans la même structure hospitalière, au terme d’une assemblée générale constitutive.

Les travaux de cette assemblée générale, débouchant sur l’élection du nouveau bureau provincial du Syndicat national de la main d’œuvre non permanente de la santé (SYNAMONPS), ont été dirigés par le président dudit syndicat, Deuce Amédée Moussavou, en présence du directeur général de l’hôpital Amissa Bongo et d’un représentant de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA).

Après installation du nouveau secrétaire provincial, le patron du Synamonps n’a pas manqué de prodiguer quelques conseils à ses collègues, sur le respect du code du travail, des dispositions en matière d’exercice de l’action syndicale, de la hiérarchie entre autres.

« J’attends des membres de ce bureau, de se battre pour l’avenir de leurs collègues et défendre leurs intérêts, en leur inculquant d’abord l’éducation ouvrière à travers des formations sur le code du travail », a exhorté M. Amédée Moussavou.
Mercredi, une formation sur l’éducation ouvrière a été dispensée par le représentant de la Cosyga, en prélude à l’assemblée générale.

Pour une gestion efficace de la cellule provinciale, un arsenal juridique composé du code du travail, des statuts et règlement intérieur, ainsi qu’un document de finance sur la main d’œuvre, a été remis au nouveau bureau du syndicat, lors de son investiture.

M. Félicien Moutounda, heureux d’être reconduit pour un 2ème mandat, promet de faire encore mieux, en allant sensibiliser ses collègues encore non syndiqués, afin d’intégrer le Synamonps, qui selon lui, est une meilleure tribune pour défendre leurs intérêts.

Sur le plan administratif, le nouveau secrétaire provincial, attend des antennes départementales, des rapports qui permettront de prendre connaissance des problèmes rencontrés par les agents dans leurs structures.

En mission dans le Haut-Ogooué pour un séjour d’un mois, le président du Synamonps a, hormis le bureau provincial, mis en place 4 cellules, à savoir, Okondja et Aboumi, Ngouoni, hôpital Amissa et hôpital Chinois.

Avant de poursuivre son périple vers d’autres provinces, il compte installer les cellules de Léconi, Moanda, Bakoumba, Bongoville et Mounana. Sachant que la création d’une cellule obéit à des critères légaux, dont l’une d’elle, est que la structure hospitalière désireuse de constituer en cellule, doit comprendre au moins 10 agents de la main d’œuvre non permanente.

Crée en 1991, le Synamonps a été légalement reconnu en 1994. Dans le Haut-Ogooué, le syndicat n’existe que depuis janvier 2014.

Dans son souci de défendre les droits des agents, le Synamonps compte revoir avec le gouvernement, la révision du statut de la main d’œuvre non permanente, la revalorisation des salaires et des pensions de cette catégorie des salariés de l’Etat.
HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil