Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

jeudi 4 août 2016


L’abstention observée lors des élections législatives partielles doit être corrigée (Flore J. Mistoul)



LIBREVILLE, 4 août (AGP) – Le membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Flore Joséphine Mistoul a dénoncé mercredi, à Libreville, l’abstention observée lors des élections législatives partielles au 1er siège du 3ème arrondissement de la commune de Libreville en juin dernier et devrait être corrigée pour l’élection présidentielle du 27 août prochain.

« Je vous demande tous d’aller voter le 27 août prochain pour Ali Bongo Ondimba. Toutes les voix comptent. Aux législatives partielles, nous avons enregistré un fort taux d’abstention. Sur les 18000 électeurs que compte notre siège, seuls 5000 ont voté. Ce qui n’est pas normal. Où sont passés les 13000 autres électeurs », a déclaré Mme Mistoul, lors d’une causerie à Akébé-Ville, un quartier très populaire de la capitale gabonaise.

Des élections législatives partielles ont été organisées en juin dernier sur un certain nombre de sièges suite à la démission de plus d’une dizaine de députés PDG, notamment Vincent de Paul Gondjout au 1er siège du 3ème arrondissement de Libreville.

Ce siège a été rempoerté par le candidat du Cercle des libéraux réformateurs (CLR, majorité présidentielle) en ticket avec le PDG.

Par ailleurs, Mme Mistoul a mis les populations en garde une fois de plus, contre ce qu’elle qualifie d’"intentions malveillantes des opposants candidats à l’élection présidentielle prochaine".

« Cette foison des candidats de l’opposition doit nous faire réfléchir. Ils distillent la haine et n’ont pas de bonnes intentions. Figurez-vous que le 25 juillet dernier, on a failli ne pas payer les fonctionnaires, parce qu’un individu mal intentionné a touché volontairement au logiciel des fonctionnaires. Mais grâce à la vigilance de certains agents, le pire a été évité », a-t-elle révélé, avant d’ajouter que « L’objectif de cet acte délibéré était de mettre les gabonais dans la rue et provoquer une insurrection ».

Pour sa part, le membre du bureau politique Rose Christiane Ossouka Raponda, a demandé aux populations d’Akébé ville, de prendre conscience de ce que seul le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba, pouvait maintenir le Gabon dans la paix et assurer son développement.

S’adressant particulièrement aux jeunes, elle les a exhorté à voter pour le candidat du PDG, et à ne pas se laisser influencer par les candidats de l’opposition, qui les inciteraient à la haine, à détruire le Gabon.

Quant au membre du bureau politique Calixte Isidore Nsie Edang, il a encouragé les populations à se mobiliser derrière le candidat du PDG, et de sanctionner les candidats de l’opposition, qui n’ont rien fait pour eux, lorsqu’ils étaient aux affaires.

« Aujourd’hui ceux qui étaient avec nous au PDG, sont devenus nos adversaires politiques. Ils critiquent et accusent Ali Bongo Ondimba, pour des choses dont ils ont contribué à mettre en œuvre. Ils agissent ainsi pour leurs propres intérêts. C’est à vous de les sanctionner le moment venu, en votant pour Ali Bongo Ondimba », a-t-il soutenu.

Cette causerie politique a vu la participation très remarquée des représentants de 15 partis politiques qui ont décidé de soutenir le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba.

JRB/IM

 

  Estuaire


 

Accueil