Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

jeudi 27 octobre 2016


Reprise du travail à Maurel & Prom



LIBREVILLE, 26 Octobre 2016 (AGP)-En grève depuis quelques jours, les agents de l’entreprise pétrolière Maurel et Prom, membres de l’organisation nationale des employés du Pétrole (ONEP) ont décidé lundi de reprendre le travail le mercredi 26 octobre 2016, suite aux rencontres qu’ils ont eus avec le gouvernement.

Des réunions pour décrisper la crise au sein de l’entreprise Maurel & Prom, entre la direction générale et les employés du pétrole (ONEP), se sont tenues durant deux jours, les 25 et 26 octobre dernier, au cabinet de travail du ministre du Travail Eloi Nzondo. Lequel était assisté de Mme Françoise Assengone Obame, ministre délégué, en charge de la Formation Technique, entouré de leurs collaborateurs respectifs. Après des débats vifs, et au regard des concessions faites par l’entreprise, l’ONEP a décidé de la levée de son mouvement de grève, la reprise du travail au mercredi 26 octobre.

L’objectif de la rencontre, pendant ces deux jours, était de renouer le fil du dialogue rompu entre les différentes parties après le supposé licenciement de onze (11) agents, selon le syndicat de l’ONEP. La compagnie d’exploitation française Maurel & Prom avait démenti formellement cette information dans un communiqué depuis son siège à Paris.

Du procès-verbal, d’étape adopté par les parties en conflit, il ressort ce qui suit l’annulation de la procédure de sanction engagée par la direction générale de Maurel & Prom contre les onze (11) salariés sortis du site d’Onal, le 23 septembre dernier. La réintégration des onze agents dans leurs postes de travail respectifs avec à la clé le paiement des salaires et primes correspondants à la période de suspension et notification individuelle adressée à chacun sur les mesures ci-dessus prises par la direction générale pour contribuer au maintien de la paix sociale au sein de l’entreprise.

Après l’audition et les échanges contradictoires des parties, celles-ci ont acceptées des concessions réciproques. En définitive, il a été retenu que la procédure aille à son terme et qu’aucun licenciement ni perte de salaire ne soit retenus à l’encontre des onze travailleurs sauf pour la période de grève. Sur le point numéro deux, l’entreprise doit octroyer un bonus de performance (production et LTI) à l’ensemble des employés de l’année 2016, à hauteur de 1.500.000 FCFA par employé, compte tenu d’un excellent résultat marquée par le dépassement des niveaux d’objectifs fixés. Pour l’année 2016, les parties conviennent à titre exceptionnel de fixer le bonus de performance à un montant uniforme de 500.000 FCFA par employé. Un montant de 350.000 francs CFA, ayant déjà été payé en octobre 2016, le reliquat de 150.000 FCFA sera versé en avril 2017, dans l’attente du bilan annuel de l’entreprise.

Concernant les autres points du cahier des charges, le Ministre du Travail a instruit l’Inspecteur Spécial de poursuivre les négociations avec les parties à Port-Gentil à partir du mercredi 02 novembre prochain. Les parties conviennent qu’aucun travailleur, ni l’ONEP ni Maurel & Prom ne doivent subir des représailles ni des poursuites judiciaires du fait de cette grève.

Le ministre Eloi Nzondo, a promis veiller personnellement à l’aboutissement rapide de ce dossier. Il a prôné pour une détente sociale de la part des syndicalistes de l’ONEP, afin de permettre à la direction générale de prendre toute la mesure des problèmes posées afin de proposer des solutions idoines en vue d’une sortie de crise rapide.

Pour rappel, la semaine dernière des incidents ont été signalés sur le site d’Onal, le ministre du Pétrole, Dieudonné Ngoubou, avait fait une sortie pour mettre en garde les grévistes de ne pas attenter de quelques manières que ce soit, à l’intégrité physique des infrastructures et des personnels qui avaient décidé de ne pas suivre le mouvement de grève. Par ricochet, l’ONEP, décidait de ne pas lever son mot d’ordre de grève et menaçait de l’étendre à tous les secteurs, en grève depuis le 17 octobre dernier, après le dépôt d’un préavis de grève en date du 10 octobre courant.

SN/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil