Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 1er juin 2018


Montée de chaleur jeudi au Centre hospitalier d’Oyem



Oyem, 1er Juin (AGP) – Une montée de chaleur était perceptible, jeudi matin, au Centre hospitalier régional d’Oyem (CHRO), chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (Nord), où certains agents manifestaient leur mécontentement suite à la suspension de leur leader syndical, Clément Ella Ona, pour non-respect de la hiérarchie et des règles syndicales.

Au cours d’une réunion qu’il a convoquée, mercredi dernier au CHRO, en présence du Directeur général, Pierre-Honoré Eliott Befame, suite à une nouvelle menace de grève des agents, le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean-Gustave Meviane m’Obiang, a pris la décision de suspendre le président du Comité de suivi du cahier de charges du personnel du CHRO, Clément Ella Ona, de ses activités au sein de l’Hôpital, où il exerce comme laborantin.

Il est rapproché à ce dernier, notamment le non-respect de la hiérarchie et des règles syndicales. Du coup, certains agents membres de l’antenne provinciale du Syndicat national des personnels de santé (SYNAPS) se sont levés, jeudi matin, en boudant le travail pour protester contre cette suspension qu’ils jugent arbitraire. Et deux d’entre eux ont déposé leurs démissions auprès de la Direction générale par solidarité pour leur collègue suspendu. Il s’agit de MM Fabrice Ebane et Blaise Mezui me Ngoua, majors respectivement des services ‘’Urgences’’ et ‘’Clinique pédiatrique’’.

De son côté, le Directeur général du CHRO (encore appelé Hôpital canadien, ndlr), qui venait de recevoir le rapport de la Commission spéciale destinée à réfléchir sur les dysfonctionnements de l’Hôpital et qui s’affairait à préparer les états de primes à verser à son personnel, accuse ses collaborateurs d’absence de dialogue avec la hiérarchie, de propension à la grève et d’absentéisme, se contentant d’aller ‘’toucher bonnement leurs salaires à la fin du mois’’, au mépris de certains points du cahier de charges qui les concernent.

‘’Autant ils demandent à l’Administration de respecter le cahier de charges, autant dans ce cahier de charges, il y a également des points qui les concernent eux agents. Ils s’absentent toujours de leur travail, mais à la fin du mois, ils vont toucher leurs salaires. On leur demande de ne pas continuer à faire le recouvrement parallèle, ils continuent de plus belle. Ils bafouent les points qui les concernent’’, s’est-il insurgé.

En raison de la situation délétère perdurant au CHRO, le gouverneur de province Meviane m’Obiang a mis en place, le 4 avril dernier, une commission destinée à réfléchir sur les dysfonctionnements, notamment d’ordre financier, observés dans cette structure.

Après un mois de travail, ladite commission a pondu un rapport, dont copie est parvenue tardivement au DG de l’Hôpital, en mission de travail d’environ deux semaines à Libreville. Ce dernier qui voulait s’en imprégner et souhaitait une rencontre préalable, n’a pas trouvé l’assentiment des syndiqués du CHRO, qui ont entre temps prévu une Assemblée générale pour le 4 juin prochain.

D’où la colère du gouverneur de province, qui a prononcé, le 30 mai dernier, la suspension du président du Comité de suivi du cahier de charges du personnel, Clément Ella Ona, par ailleurs laborantin à l’Hôpital canadien.

JRBM/FSS

 

  Woleu-Ntem


 

Accueil