Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

jeudi 17 mai 2018


Les Sénateurs gabonais inquiets quant à la mise en place de la Haute autorité de la communication (HAC)



LIBREVILLE, 17 Mai (AGP) - Au cours de l’audition du ministre d’Etat gabonais en charge de la Communication, Guy Bertrand Mapangou, mercredi, au Sénat, sur le projet d’ordonnance portant création de la Haute autorité de la communication (HAC), les sénateurs ont dit leurs inquiétudes quant aux missions dévolues à cette institution.

Pour les sénateurs gabonais, les missions dévolues à la Haute autorité de la communication sont identiques à celles du Conseil national de la communication (CNC), dissout conformément aux résolutions du dialogue politique tenu en 2017 à Angondjé. Fort de cette logique, les élus de la haute chambre du parlement ont indiqué que « la dissolution du CNC n’avait pas lieu d’être vu que ses missions ont tout simplement été transférées à la HAC ».

Adopté en février 2018 en Conseil des ministres, le projet d’ordonnance portant création de la HAC prévoit la régulation, en toute indépendance et impartialité du secteur de la Communication en République gabonaise.

Tout comme l’ancien CNC, le projet d’ordonnance dispose que la Haute autorité de la communication, est une autorité administrative indépendante, chargée de la régulation du secteur de la Communication et jouissant de l’autonomie de gestion financière. Il indique également qu’elle est chargée de veiller en toute indépendance et impartialité, conformément aux dispositions de la loi portant Code de la Communication en République Gabonaise.

De manière claire, la présente ordonnance prévoit que la HAC devra veiller au respect de l’expression de la démocratie et la liberté de la presse sur toute l’étendue du territoire ; à l’accès des citoyens à une communication libre ; au traitement équitable par les médias publics de tous les partis politiques et associations politiques reconnus ainsi que de la société civile ; au respect par les médias publics des règles et conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions relatives aux campagnes électorales.

Outre le fait que la HAC jouit d’une autonomie de gestion financière dans son fonctionnement, le projet d’ordonnance fixe également le nombre des membres à neuf et leur mode de désignation ainsi que la durée de leur mandat. Soit trois (3) par le président de la République, dont le Président ; deux (2) par le Président du Sénat ; deux (2) par le Président de l’Assemblée Nationale ; deux (2) par la corporation. La durée du mandat des membres de la Haute Autorité de la Communication est de cinq (5) ans renouvelable une fois », poursuit le communiqué.

Guy Bertrand Mapangou a reçu les félicitations des sénateurs pour avoir annulé la décision de son prédécesseur qui a mis à la disposition du ministère de la Communication, les journalistes de Radio Gabon et Gabon Télévision qui avaient refusé de subir les tests de casting pour présenter le journal télévisé. Les sénateurs ont également dit leur satisfaction quant au choix porté sur la personne du nouveau ministre de la Communication.

SN/SM/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil