Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 15 mai 2018


Le Synaposte reçu par le ministre de la Communication



LIBREVILLE, 15 Mai (AGP) – Le ministre d’État en charge de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, a eu une séance de travail, ce mardi, avec le Syndicat national de la Poste (Synaposte), afin d’échanger sur les problèmes qui minent le fonctionnement de l’entité.

La séance de travail présidée par le ministre d’État en charge de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, à laquelle prenait part le Syndicat national de la Poste (Synaposte), avait pour objectif d’échanger sur la situation qui prévaut au sein de la poste.

Les problèmes évoqués par le Syndicat, étaient essentiellement axés sur le redressement de la poste, la gestion des ressources humaines, la grève qui ternie l’image de l’entreprise, l’ensemble des problèmes liés au fonctionnement de la Banque postale et de la poste.

D’entrée de jeu, le ministre Guy-Bertrand Mapangou a relevé qu’au regard de ce qu’il a écouté et lu, c’est un dossier complexe, pour lequel des solutions peuvent être trouvées.

« Pourvu que tout le monde ait cette volonté de trouver des solutions. J’ai souhaité vous écouter avant de recevoir la direction générale. Vous avez certainement des suggestions et des propositions à me faire en termes de solutions, car nous sommes appelés à travailler ensemble », a-t-il dit.

Le conseiller stratégique du Synaposte, Chérubin Claver Bayonne, a présenté au ministre la situation qui plombe la structure.

« L’un des problèmes cruciaux, est celui relatif au non paiement à date des salaires. C’est la raison première qui a déclenché la grève en novembre. Ce qui est difficile, c’est que nous avons en face une direction générale qui n’est pas à l’écoute et qui a des difficultés à mettre en œuvre tout un plan de communication », a-t-il martelé.

Dieudonné Mavoungou, secrétaire général adjoint du Synaposte a, pour sa part, évoqué les deux (2) mois d’arriérés de gratifications qu’ils attendent de percevoir, conformément aux accords signés en 2015. Il s’est néanmoins dit satisfait de la rencontre avec la tutelle.

« Nous sortons de là très heureux avec l’espoir que ce genre de rencontre va se perpétuer dans le temps et qu’au fur et à mesure, nous trouverons une solution définitive à cette crise qui perdure à la Poste », s’est-il exprimé.
CBO/JRB/SM/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil