Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

lundi 14 mai 2018


INTERVIEW/BOXE/Morgan Ndong Zué : « Je monte d’un cran, le niveau que j’avais la saison écoulée n’est pas le même »



LIBREVILLE, le 5 Mai (AGP)- C’est la déclaration faite par le Franco-gabonais, Morgan Ndong Zué, une semaine après sa qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue de France. Boxeur professionnel depuis 2011, et pensionnaire du club Association sportive Montferrandaise (ASM), le Gabonais de 25 ans nourrit l’ambition de remporter cette finale qui se disputera en septembre prochain.

AGP : C’est la première fois que vous vous qualifiez pour une finale en Coupe de la Ligue. Est-ce à dire que vous vous êtes servi des expériences passées pour atteindre ce niveau ?

Morgan Ndong Zué : Bien sûr. Je monte d’un cran par rapport au niveau auquel je me suis arrêté la saison passée. Cette année je passe une étape et je continue sur ma lancée. C’est encourageant, maintenant il reste la finale que je veux remporter.

Au regard du pointage des juges sur les neuf rounds (77-75, 77-75, 77-75) ont constate que ce fut un combat très serré. Qu’est-ce qui a fait la différence pour que tu prennes le dessus sur Yves Mesny ?

La différence s’est faite par la pression que j’ai maintenue tout au long du combat et l’impact des coups portés.

Et si on revenait sur le film du combat ?

Un premier round pour « jauger », puis un passage à la vitesse supérieure a partir du deuxième round. Des séries de coups corps/face afin de le diminuer en intensité, pendant que j’augmentais la mienne, et ce jusqu’à la fin du combat. Une coupure à son arcade droite au 6eme round l’a gêné, tandis que sa blessure me motivait davantage. On finit sur un dernier round de guerrier, de part et d’autre, ou on se rendait coup pour coup, par fierté et orgueil. Gros adversaire. Respect à lui.

En finale vous affronterez l’Alsacien Houchang Habib qui totalise 9 victoires et 3 défaites chez les professionnels. Dans quel esprit vous aborderez cette opposition ?

- Dans le même esprit que chacun de mes combats : avec sérieux et détermination. Il a la réputation d’être un boxeur appliqué, et ne viendra certainement pas pour perdre. Je poursuis donc ma préparation dans la continuité de mes combats avec encore plus d’intensité. Avec de très belles échéances qui arriveront avant la finale et qui me prépareront parfaitement pour celle-ci. Quoi qu’il en soit, je serais à l’heure au rendez vous.

Votre adversaire vainqueur de Modibo Diarra aux points veut que cette finale se tienne devant son public. Qu’en pensez-vous ?

S’il le faut, nous iront chez lui. Mais nous feront notre possible pour l’organiser à Clermont Ferrand. Je la préfère à Clermont, devant mon public et mes supporters. C’est aussi une manière de remercier tous ceux qui me soutiennent et qui font le déplacement à l’extérieur pour m’encourager.

Enfin, en cas de victoire, à qui comptez-vous dédier le titre ?

En premier lieu à ma famille, qui m’encourage et me supporte depuis le début, avec une pensée pour mon père, qui n’est jamais très loin de moi. (Il est décédé : Ndlr)Et enfin, à chaque personne qui me soutient, chaque boxeur et boxeuse qui me pousse à me surpasser sur le ring, de la France jusqu’au Gabon, dont l’écho des voix résonne jusqu’à mes oreilles et laisse sa marque jusque sur mon short ».

Propos recueillis par KOM/RL/SM

 

  Estuaire


 

Accueil