Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

dimanche 2 octobre 2016


Une partie du marché potos ravagé par un violent incendie



Franceville, 1er octobre 2016 (AGP)- Un incendie d’une rare violence a détruit plusieurs commerces à potos, le plus grand marché de Franceville, capitale provinciale du Haut-Ogooué (Sud-Est du Gabon), dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon des informations recueillies auprès de certains commerçants, l’incendie s’est déclaré aux environ de 2 heures. Les flammes, qui se sont propagées à une vitesse indescriptible, ont réduit en cendre de nombreux commerces. Prêt-à-porter, étals, parfumerie, dépôts de boissons, magasin de couture, restaurants entre autres, n’ont pas été épargnés par la violence des flammes. Les commerçants, visiblement abattus par ce drame qui les frappe en pleine rentrée scolaire, sont restés stupéfaits face à l’ampleur des dégâts.

Les sapeurs-pompiers, alertés par les riverains, sont arrivés une heure plus tard et n’ont pu rien faire d’autre, qu’empêcher le feu de se rependre sur tout le marché.
A 9 heures environ, quelques vendeurs, munis des sceaux d’eaux, tentaient d’éteindre avec le désespoir, certains foyers de flammes qui ont résisté toute la nuit.

Certaines personnes estiment qu’un court-circuit serait à l’origine de cet incendie. D’autres langues, par contre, évoquent la thèse d’un acte criminel, planifié depuis le début de la crise post-électorale.

« Et pourtant le marché est surveillé par 9 vigils, mais on ne comprend pas ce qui s’est réellement passé », fulmine une commerçante visiblement remontée.
« Ces vigils, des Ouest africains pour la plupart, passent leur temps à boire du thé et vont dormir tranquillement sans véritablement assumer leur rôle », peste une autre.

D’après les riverains présents sur le lieu, les autorités municipales se sont rendues tôt dans la matinée pour constater l’ampleur du drame.

Une enquête sera diligentée pour tenter d’élucider les véritables causes de l’incendie.
Les victimes, dont certains disent avoir investi toutes leurs économies et pour la plupart non assurés, ne savent plus à quel saint se vouer.

Le marché de potos est le plus grand centre commercial de la province, regroupant des opérateurs économiques nationaux et étrangers.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil