Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 20 avril 2018


ÉLECTION FEGAFOOT : une élection à plusieurs enjeux



LIBREVILLE, 20 Avril (AGP) – Cinq (5) candidats dont le président sortant, Pierre Alain Mouguengui, Bosco Alaba FALL, Placide Xavier Bourdette, Jérôme Efong Nzolo et Blanchard Paterne Andoume, briguent la présidence du bureau exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), samedi 21 avril prochain, à Lambaréné, chef lieu de la province du Moyen-Ogooué. Quels sont les enjeux réels de ce scrutin ?

Le nouveau président qui sera élu, à l’issue du vote de samedi, n’aura pas du tout la tâche facile, il viendra à la Fégafoot dans un contexte particulier de graves tensions, consécutives à des manquements et à la situation de paralysie du football national sur le plan fonctionnel et organisationnel.

Les résultats engrangés ces derniers temps en témoignent. L’équipe nationale A occupe une place peu reluisante au classement FIFA (95e). L’échec de l’équipe nationale des moins de 17 ans à la dernière coupe d’Afrique des nations sous notre sol. Et à ce sujet, les inquiétudes ne manquent pas d’être soulevées par le monde sportif gabonais, qui voit en ces échecs, une gestion approximative de l’équipe sortante.

Certains observateurs voient l’inefficacité des politiques menées par les gouvernants. Les responsabilités de certains administratifs dans le suivi de certains dossiers importants inhérents au football. Une attitude qui n’est pas sans nous rappeler le calvaire vécu par notre équipe nationale des moins de 17 ans à la coupe de l’Uniffac au Cameroun et l’absence des équipes nationales gabonaises sur la scène africaine, telles que les panthères A’ et la sélection nationale féminine.

Au niveau de l’arbitrage, le corps arbitral gabonais a été toujours une fierté sur la scène mondiale, paradoxalement, aucun arbitre gabonais ne figure sur la liste rendue publique par la FIFA pour le mondial de juin prochain en Russie, malgré l’espoir entretenu sur notre meilleur sifflet, Éric Otogo pourtant arrivé au dernier carré. Un autre aspect qui mine souvent notre football est le choix des différents entraineurs des panthères, la durée de leurs contrats ainsi que les pesanteurs quant à leur recrutement.

Que dire de la question du financement du football, élément important du développement de ce sport au Gabon, abordé par certains candidats. Bref, le nouveau président devrait s’attaquer à toutes ces difficultés qui ne facilitent pas le rayonnement du sport roi au Gabon, une fois élu.

Au-delà de son élection, se pose aussi la question de l’éthique du candidat qui devra gérer le bureau exécutif de la fédération gabonaise de football. Plusieurs scandales ont terni l’image de cette institution.

La tâche ne sera pas aisée pour le nouveau président, mais le challenge n’est pas insurmontable pour réécrire des nouvelles pages glorieuses du football gabonais. Que le meilleur gagne !

FO/RL/SM/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil