Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

lundi 16 avril 2018


Le Syprocom prolonge son préavis de grève de trois jours



« LIBREVILLE », 16 Avril (AGP) – Le ministre d’État, chargé de la Communication, Alain-Claude Bilié-By-Nzé, a présidé, ce lundi, une séance de travail à son cabinet avec le Syndicat national des professionnels de la communication (SYPROCOM), dans l’optique d’analyser les problèmes qui minent ce secteur.

Au cours de cette rencontre, le ministre Alain Claude Bilié-By-Nzé, a indiqué que le débat qui se pose, était de voir comment faire évoluer positivement la question du service public à Radio Gabon et Gabon Télévision.

« J’ai reçu instruction du chef du Gouvernement de travailler dans un cadre apaisé avec les partenaires sociaux. Il y a des problèmes qui émanent de l’arbitrage des directeurs généraux et d’autres du ministre. On peut résoudre les problèmes en discutant. C’est inutile de chercher des conflits », a-t-il déclaré.

Le membre du Gouvernement n’a pas manqué d’interpeller ses collaborateurs sur le respect de la hiérarchie. Non sans démontrer sa volonté à changer les choses dans cette corporation avec des nouvelles réformes, et de discuter sur les différents points du cahier de charges, qui ont été à l’origine du préavis de grève déposé par le syndicat.

« Je vais me concerter avec mes collaborateurs et les directeurs généraux des deux entités qui sont concernées dans le cadre des revendications, afin de voir la démarche à suivre et s’accorder sur un chronogramme pour entamer les discussions », a dit le ministre de la Communication.

En réponse, les partenaires sociaux ont, au cours de leurs interventions, réitéré leur volonté de discuter avec la tutelle, pour parvenir à un consensus.
« Nous espérons tout simplement que la tutelle fera preuve de bonne volonté, de bonne foi et de sincérité dans les négociations. Nous avons demandé à accéder à un préalable, c’est celui de définir le cadre à l’intérieur duquel nous devrions mener ces discussions. Nous avons donné trois jours pour nous notifier le cadre qui va être mis en place pour ensuite attaquer l’examen des points de revendications inscrits dans le cahier de charges », a expliqué Edgard Nziembi Doukaga, vice président, porte-parole du Syprocom.

Le préavis de grève qui devait expirer, ce lundi, a été prolongé de trois jours, le temps que la tutelle définisse un cadre des discussions.

CBO/JRB/SM/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil