Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

lundi 16 avril 2018


Les jeunes sensibilisés sur le VIH Sida et planning familiale à Franceville



FRANCEVILLE,15 Mars (AGP) - Le Centre médical de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM), dans la province du Haut-Ogooué (Sud-Est), a organisé, samedi, une journée de sensibilisation s’adressant particulièrement aux jeunes, sous le thème « VIH Sida et planning familiale », a constaté le correspondant local de l’AGP.

L’objectif de cette journée, est d’amener les jeunes à prendre toujours conscience de l’existence de la pandémie VIH Sida, a indiqué l’initiatrice et chef du Centre médical de l’USTM, Dr. Blandine Behang O’byang. Faisant remarquer que les jeunes n’ont pas beaucoup d’activités et préfère s’en donner au sexe.

Cette initiative a reçu le soutien des partenaires importants, dont le Centre international des Recherche médicale de Franceville (CIRMF), le Centre national des œuvres universitaires (CNOU), la direction provinciale des affaires sociales, entre autres, ainsi que l’implication des mutuelles des étudiants de l’USTM.

Elle a permis le dépistage d’environ 214 personnes, sur le VIH Sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles.

La sensibilisation s’est faite à travers la projection des films et la distribution des préservatifs masculins et féminins dans les stands, tout en démontrant leur utilisation.
Cette journée a également été marquée par son côté ludique, à travers un jeu instructif, sur les risques de transmission et moyens de prévention du VIH Sida.

Quant au stand planning familial, où diverses molécules ont été exposées. Les jeunes femmes ont été édifiées sur l’usage des contraceptifs.

« La prescription d’une quelconque molécule contraceptive, tient compte de l’état de santé de la personne, elle n’est pas toujours responsables des nombreuses complications comme le pense certains », a indiqué la responsable du service santé communautaire, Anoushka Nzamba.

Cela a permis à certaines, de découvrir l’existence d’un tube servant au test d’ovulation, pour déterminer si une femme est dans sa mauvaise période, en 5 minutes et 5 seconds.

Une enquête démographique de la santé au Gabon (EDSG) réalisée en 2012, indique un taux de prévalence de 4,2% dans la province du Haut-Ogooué, au-dessus de la prévalence nationale située à 4,1%.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil