Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

vendredi 13 avril 2018


Le nouveau marché de Franceville ravagé par les flammes



FRANCEVILLE, 13 Avril (AGP) - Le marché de Bapili, dans le 1er arrondissement de la commune de Franceville, appelé communément nouveau marché, a été complètement emporté par un violent incendie dans la nuit de jeudi à vendredi, a constaté sur place le représentant local de l’AGP.

Selon les résidents situés à proximité dudit marché, l’incendie s’est signalé aux environs de 2 heures du matin. « Le feu est parti des boxes situés à côté de la route et s’est propagé rapidement dans tout le marché, emportant tout à son passage », explique un commerçant visiblement éprouvé.

« J’ai reçu plusieurs commandes des mariages qui doivent avoir lieu dans les jours à venir, je n’ai vraiment pas des mots pour expliquer cela », déclare une couturière éplorée. Indiquant également qu’une vendeuse des pagnes aurait perdu près de 15 millions de Francs CFA de commande.

Parmi les victimes, se trouvent les rescapés de l’incendie de Potos, de 2016, dont la plupart n’ont toujours pas été indemnisé.

Le nouveau marché de Franceville, construit pour abriter provisoirement les commerçants, en attendant le futur marché moderne de Potos en construction, est caractérisé par des boxes de fortune et des branchements anarchiques. Ce qui laisse croire à un court-circuit qui serait à l’origine de ce drame.

D’aucuns par contre, n’écartent pas l’hypothèse d’un incendie criminel, volontaire ou involontaire. Toutefois, plusieurs questions sur les causes réelles de cet incident, taraudent encore les esprits des commerçants qui ont observé impuissamment, leurs économies volées en éclats.

Les soldats du feu, arrivés tôt sur le lieu, n’ont pas pu circonscrire les flammes, faute des moyens matériels suffisants, indique un riverain. « Je n’arrive pas comprendre que dans une ville comme Franceville, les sapeurs-pompiers ne sont équipés que d’un seul camion-citerne et parfois il manque même d’eaux », s’est-t-il indigné.

Tôt dans la matinée, les responsables des collectivités locales, administratifs et des forces de sécurité et de défense se sont rendus sur le lieu, pour constater l’ampleur des dégâts.

« Les conditions de sécurité ont été réunies, les entreprises qui ont été commises pour nous accompagner dans la mise en place de ce marché provisoire, telle que la SEEG, ont fait leur travail dans les normes, mais il est difficile pour nous de cerner avec précision les installations après compteurs réalisées par les locataires », a déclaré le premier adjoint au maire de Franceville chargés des marchés, Jean Paul Ledaga.

Cet incendie est le 2ème en l’espace d’un an, après celui enregistré au marché de Potos en 2016. Ce phénomène pose une fois encore, la problématique de la sécurité dans les marchés au Gabon.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil