Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mardi 10 avril 2018


Un corps sans vie découvert au marché d’Akébé



LIBREVILLE, 10 Avril (AGP) – Le corps sans vie d’une quinquagénaire a été découvert, ce mardi, derrière la boulangerie du marché d’Akébé, dans le 3ème arrondissement de Libreville, a constaté un journaliste de l’AGP.

Macabre et mystérieuse découverte d’une femme âgée de 50 ans environ, ce mardi, au quartier Akébé. La présence de la dépouille a été signalée vers 06h 00 du matin par les habitants du quartier.

Selon les témoignages des riverains, la victime n’est pas connue des habitants. Le corps de la victime ne présentait aucun signe de violence. Informés de cette découverte macabre, le procureur de la République, la Brigade anti criminalité (BAC), les agents du commissariat de Belle-Vue 2 se sont rendus sur place pour faire le constat.

Selon certains témoins, la dame a été vue la veille, entre 12h et 13h au marché d’Akébé avec sa fille. Cette dernière était occupée à fouiller les chaussures dans une friperie. Quelques minutes après, elle a constaté que sa mère n’était plus à ses côtés. Interrogée par les femmes du marché, la jeune fille a déclaré que la victime était malade.

Une autre source a révélé qu’elle a été vue le même jour entre 22h et 23h, par un jeune garçon qui l’aurait aperçue dans une buvette où la gérante lui aurait refusé l’accès. « Elle avait une tenue violette, elle tenait à peine sur ses deux pieds. A un moment, elle trainait son fessier au sol pour avancer. Elle n’était pas très bien physiquement, ça se voyait », a confié le jeune garçon aux autorités.

D’après les témoignages recueillis, la quinquagénaire ne pouvait pas monter le sous bassement de la maison où elle a été découverte vu son état. Selon eux, elle aurait été assassinée après avoir été violée.

« On présume que comme elle semblait très mal en point, elle est décédée dans des circonstances mystérieuses. Bien que les gens pensent qu’elle aurait été violée parce qu’elle s’est retrouvée avec d’autres habits que ceux qu’elle avait la veille. Pire, elle est entièrement nue et arbore d’une seule jambe le collant et toute une partie du préambule est dénudée. Aurait-elle pu s’habiller dans cet état ? Il faut dire qu’elle ne présentait aucun signe extérieur d’une quelconque agression », a affirmé un habitant du quartier qui a requis l’anonymat.

L’identité de la victime est pour l’instant inconnue et les causes de son décès restent, par conséquent, indéterminées.

CBO/JRB/RL/SM

 

  Estuaire


 

Accueil