Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

samedi 31 mars 2018


Ouverture d’un séminaire international sur les mathématiques mardi prochain à l’USTM



FRANCEVILLE, 31 Mars (AGP)- 8 pays africains et un européen, dont la France, prendront part, du 3 au 13 avril prochain, à l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM), dans la province du Haut-Ogooué (Sud-Est), au séminaire international dénommé Ecole mathématique africaine (E.M.A), organisé en hommage à M. Bibang Ngomo, premier docteur gabonais en mathématiques.

Ce séminaire scientifique international, se déroulera sous le thème : « mathématiques et leurs applications à la cryptographie et à la robotique ».

Selon les initiateurs dudit séminaire, la cryptographie permet de décrire la façon de communiquer dans un environnement particulier, à travers l’application des mathématiques. Autrement dit, il s’agit d’une technique permettant de chiffrer et de coder des messages.

La robotique par contre, est la science et technique de la conception et la construction des robots.

Il sera question, autour de ce thème, de montrer l’intérêt des mathématiques et son application à la robotique, a expliqué Tony Ezome, l’un des organisateurs.

L’objectif visé par l’organisation d’un tel événement au Gabon, est d’inciter les étudiants gabonais à s’intéresser à ce domaine important, en matière d’industrialisation et du développement des services, a indiqué le vice-doyen de la faculté des sciences, Dr. Patrick Mickala.

Le séminaire sera animé par 3 experts français et 8 africains, dont 2 gabonais enseignants chercheurs à l’USTM.

Aussi, des étudiants venant de tous les pays africains prendront-ils part à cette grand-messe scientifique.

Les travaux seront axés essentiellement sur les exposés, d’abord sur les cours des étudiants en master et doctorat. Mais également ceux des chercheurs de renommée internationale et des jeunes chercheurs africains.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil