Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

samedi 3 mars 2018


Pasec 2019 : les experts mieux outillés pour la mise à l’essai



LIBREVILLE, le 2 Mars (AGP) - Le ministre de l’Education nationale, par ailleurs présidente en exercice de la Conférence des ministres de l’Education nationale des Etats et Gouvernement de la Francophonie (CONFEMEN) et du comité de pilotage du Pasec, Nadine Patricia Anguile Obame, a clos, ce vendredi 2 mars à Libreville, les travaux du deuxième regroupement international des équipes nationales pour la deuxième évaluation internationale du Pasec 2019, lesquels ont permis aux experts d’atteindre les objectifs visés et de repartir avec les procédures et les instruments de la mise à l’essai de l’évaluation internationale 2019.

Les débats et prises de position enregistrés au cours des travaux, ont clairement mis en exergue les procédures de la mise à l’essai de l’évaluation internationale de 2019 avec des objectifs précis. L’idée était de stabiliser les outils de collecte des données sur le terrain.

Pour le ministre de l’Education nationale, les prochaines étapes de l’évaluation porteront sur le recrutement des administrateurs et leur formation et la collecte effective des données de la mise à l’essai et la saisie de données. « Un rapport de mise à l’essai doit être élaboré avant la fin de l’année 2018. Le troisième regroupement des équipes nationales prévu en janvier 2019 sera l’occasion de présenter aux équipes nationales le bilan de la mise à l’essai, de mettre à la disposition des pays les instruments et de lancer les activités de la collecte finale des données », a-t-elle expliqué.

Selon Guy Roger Kaba, technicien au secrétariat permanent, l’idée c’est de collecter l’information sur la qualité des apprentissages, sur les acquis secondaires pour que ces données là puissent servir à l’élaboration d’une politique d’amélioration des systèmes éducatifs.

Interrogé sur la situation des pays, en général, le technicien a relevé que la plupart de nos pays rencontrent la crise de l’éducation. « C’est-à-dire qu’il y a des problèmes structurels et des problèmes en terme de programme qui ne sont pas forcément adaptés au contexte. C’est ce qui fait que la plupart de nos systèmes ont des performances très très mitigées en termes d’acquis des apprentissages », a-t-il avancé.

Selon lui, le Pasec est un programme de la Confemen et en dehors du Pasec, la Confemen a mis en place un observatoire de la qualité de l’éducation qui permet de voir les indicateurs pour renseigner les pays sur la situation générale de leur système éducatif pour qu’ils voient, en termes de politique éducative, quelle est l’ordre des priorités qu’ils pourraient établir.

CBO/FSS

 

  Estuaire


 

Accueil