|   |  |   |   |     |  
 
L’Agence Gabonaise de Presse (AGP) met à la disposition des annonceurs un espace publicitaire sur son site-Internet (www.agpgabon.ga). Les cinq premiers demandeurs afficheront gratuitement pendant une semaine. Contacts : 05308610/05308612
 
 
L’ex-Premier ministre Paul Biyoghe Mba nommé président du CES
 
LIBREVILLE (AGP)- L’ex-Premier ministre Paul Biyoghe Mba a été nommé président du Conseil économique et social (CES) du Gabon, pour un mandat de cinq ans (2012-2017), en remplacement de M. Antoine Mboumbou Miyakou, en fonction depuis 2006.
 
 
 
 

M. Paul Biyoghe Mba a été le tout-premier Premier ministre nommé par le président Ali Bongo Ondimba dès sa prise de fonction, le 16 octobre 2009, en tant que chef de l’Etat, successeur du président Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009 à Barcelone, dans le nord-est de l’Espagne.

Député du Parti démocratique gabonais (PDG) du département d’Ikoy-Tsini, dans la province de l’Estuaire qui abrite Libreville, la capitale gabonaise (ouest), Biyoghe Mba a été Premier ministre du 17 juillet 2009 au 27 février 2012.

Né le 18 avril 1953 à Donguila, petite localité à quelque 70 km de Libreville, Paul Biyoghe Mba, a été remplacé contre toute attente par Raymond Ndong Sima, au sortir des élections législatives du 17 décembre 2011, à l’issue desquelles le PDG a fait une véritable razzia en remportant 114 des 120 sièges de l’Assemblée nationale.

Quelques observateurs de la scène politique ont alors pensé que le député de Bikélé, son village situé à une dizaine de km de Libreville, allait claquer la porte du PDG pour relancer sa formation politique du Mouvement commun de redressement (MCD), phagocytée par le parti au pouvoir en 2003.

Mais la rupture tant annoncée n’a pas eu lieu. La nomination de Paul Biyoghe Mba au Conseil économique et social met un terme aux rumeurs les plus folles qui ont couru sur sa personne et son positionnement politique hors de l’appareil PDG.

Assemblée consultative disposant d’une expertise dans les domaines économique, social et culturel, le CES est consulté par le président de la République, le gouvernement, l’Assemblée nationale et le Sénat.

L’Institution peut aussi, de sa propre initiative, émettre un avis sur l’ensemble des questions d’ordre économique, social et culturel intéressant les différents secteurs d’activités de la Nation.

Le CES du Gabon compte 99 membres, dont 25 représentant les organisations syndicales des salariés et cadres travailleurs des secteurs privé, parapublic et public, 25 représentant des organisations syndicales des employeurs, artisans, exploitants individuels et professions libérales, 16 représentant les associations ou groupements socioprofessionnels et culturels, 18 représentant les collectivités locales à raison de deux par province.

Quinze cadres supérieurs, nommés par décret pris en Conseil des ministres, sont choisis dans les secteurs public et privé en fonction de leurs compétences en matière économique, financière, scientifique, sociale ou culturelle.

 

SMM/LM

2012-06-29 14:43:12
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Article publié le 19 décembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Le directeur général de la pêche et de l’aquaculture au ministère gabonais de l’Agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la sécurité alimentaire, Yves Armand Emane, a estimé jeudi, que les campagnes d’évaluation des ressources halieutiques, qui ont eu lieu du 9 au 30 mai dernier, dans les eaux maritimes gabonaises visent à apporter une solution aux nombreuses sollicitations des armateurs.
Article publié le 19 décembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Quelque 40 pays et plusieurs organisations internationales se sont retrouvés jeudi dernier à Marrakech au Maroc pour la réunion inaugurale du groupe de travail sur les combattants terroristes étrangers, intégrant un aspect du Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF). Objectif affiché : réfléchir au moyen de barrer la route au développement de ce phénomène.
Article publié le 19 décembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Le porte-parole de la présidence de la République, Alain Claude Billié-By-Nzé a vertement mis en garde au cours de sa conférence de presse hebdomadaire jeudi, l’opposition contre toute tentative visant à déstabiliser les institutions et la bonne marche du pays.